Accès direct au contenu

Interview

Tsonga Wimbledon un monument

Absent depuis Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga, tête de série numéro 10 à Londres, n'appréhende pas son retour à Wimbledon. Bien au contraire.

Jo, en quoi Wimbledon est le plus grand tournoi du Grand Chelem ?

Wimbledon est un superbe événement pour tellement de raisons ! Le lieu est magique. Il fait partie de mes tournois préférés car j’ai pas mal de bons souvenirs là-bas. Sincèrement, je prends toujours beaucoup de plaisir à y revenir. J’espère surtout y vivre de très grands moments car c’est un monument du tennis.

Quelle est votre relation avec le gazon ?

J’aime particulièrement l’herbe car mon jeu vers l’avant et mon service me permettent d’avoir pas mal de points faciles. Ceci dit, depuis quelques années, l’herbe et les balles ont rendu le jeu un peu plus lent donc le niveau entre les joueurs s’est équilibré. C’est plus dur, mais pour tout le monde !

Avez-vous pu vous préparer correctement malgré votre blessure au psoas ?

Oui, car de toute façon la saison sur herbe est très courte, voire malheureusement trop courte. La préparation doit être très pointue, avec aucune perte de temps possible. Il faut donc tout maximiser, ce que j’ai essayé de faire. Je suis ainsi arrivé à Londres dès le lundi 14 juin pour m’entraîner et jouer quelques matchs lors d’une exhibition (Stoke Park).

La tradition à Wimbledon, ce n’est pas un peu vieux jeu ?

Non, je pense que c’est important de respecter les traditions. D'une certains façon, le tennis est né sur ces courts et il est bien de se plier, de façon positive, à ces coutumes locales. En plus, le Centre Court de Wimbledon a été le théâtre de nombreux matchs qui restent gravés dans l’histoire. Nous, les joueurs, on respecte ça. Et pour être honnête, ça ne me dérange absolument pas de devoir jouer en blanc et de pouvoir me reposer le dimanche !