Accès direct au contenu

SURREALISTE

Nadal meilleur quen 2008 Ca se pourrait bien

Rafael Nadal a remporté son 5e titre à Roland-Garros en prenant une éclatante revanche sur Robin Söderling (6/4 6/2 6/4). Comme en 2008, le Majorquin n'a concédé aucun set pendant la quinzaine. Mais cette année, il semble plus fort.

Deux sets perdus… en 22 matches !
C’est une statistique qui donne le vertige : Rafael Nadal n’a concédé que deux petits sets depuis le début de la saison sur terre battue, entamée à Monte-Carlo ! Une fois à Rome, face à Ernests Gulbis, pour ce qui restera son match le plus compliqué sur la surface ocre en 2010. Et une autre face à Nicolas Almagro à Madrid. A Roland-Garros, comme il y a deux ans, il n’a jamais été poussé à jouer quatre manches, même face à un impressionnant Robin Söderling. En 2008, sa meilleure saison supposée sur le tapis rouge, Nadal perdu une rencontre, à Rome, face à Juan Carlos Ferrero. Au total, il avait ainsi perdu quatre sets (un à Barcelone contre David Ferrer puis un à Hambourg contre Roger Federer) mais son lift et sa science du jeu avaient plus sauté aux yeux. «Contre lui, il faut toujours inventer quelque chose de nouveau. Ou alors ajouter une corde supplémentaire à votre jeu. Ça, ça n’a pas changé», avoue pourtant José Perlas, coach de Nicolas Almagro.

Le «Clay Slam» dans la boîte
Ces deux dernières saisons, Nadal a échoué dans sa tentative de rafler le «Clay Slam», titre honorifique offert au joueur ayant gagné les quatre tournois majeurs de l’année sur terre battue. 2010 est la bonne avec des titres à Monte-Carlo, Rome, Madrid et Roland-Garros. C’est le premier joueur à réussir cette performance. «En 2008, je ne jouais pas mieux qu’aujourd’hui», assure l’intéressé quand on lui demande s’il se sent plus fort qu’il y a deux ans. Ce dimanche, il a remporté son 29e tournoi sur terre battue pour un total de 40 titres en carrière, dont 7 en Grand Chelem !

Borg était-il plus fort à son âge ?
En raflant sa 5e couronne aux Internationaux de France, Rafael Nadal a désormais Björn Borg dans sa ligne de mire. Le Suédois en a remporté 6 dans toute sa carrière mais en a gagné 5 en 7 tentatives. L’Espagnol, qui vient à peine de fêter ses 24 ans, n’en a eu besoin que de 6. A noter que malgré sa saison exceptionnelle sur la surface ocre, Nadal n’est pas le joueur qui a gagné le plus de matches. Avec 22 victoires, il pointe loin derrière son compatriote David Ferrer (29v-6d). «80% des joueurs qui l’affrontent n’arrivent pas dans les conditions physiques exigées. Et dans le 20% qu’il reste, il y en a peu qui savent contrôler son jeu lifté, contrecarrer ses effets ou savoir exploiter la géométrie du court. Au total, il ne reste donc que des Espagnols ou des joueurs du Top 5. Et encore», affirme Vicente Calvo, entraîneur de Fernando Verdasco, qui n’a jamais réussi à battre Rafa en dix confrontations.

N°1 mondial pour durer
Récupérer la place de n°1 mondial n’était pas sa priorité en arrivant à Paris mais la défaite en quarts de finale de Roger Federer a aiguisé son appétit. Dès lundi, il sera donc de retour au sommet de la hiérarchie. Il avait déjà occupé cette place le 22 juin 2009 et il est resté sur le trône pendant 46 semaines consécutives. Avec aucun point à défendre pendant toute la saison sur gazon, le Majorquin pourrait être inaccessible jusqu’à l’US Open. Voire jusqu’à fin 2010.