Accès direct au contenu

Dans les coulisses de Roland

Le jour ou Tsonga a branche Golovin

Durant la quinzaine, Le 10 Sport vous invite dans les coulisses des Internationaux de France à Roland Garros. Indiscrétions et anecdotes, tout ce que vous ne verrez pas à la télé...

Cañas se ramène avec sa douce
Guillermo Cañas n’a pas oublié Roland-Garros mais Roland-Garros l’a semble-t-il oublié. L’Argentin, ancienne terreur de la terre battue, est revenu en touriste à la Porte d’Auteuil bien accompagné. Recalé par la sécurité pour entrer sur le court n°3, Cañas a finalement pu pénétrer dans les tribunes pour assister à l’improbable match franco-français Teixeira-Millot au bras de sa belle. Très affûté, voire body-buildé, il l’a laissée toute seule dans les gradins en plein cagnard. Pas très galant le Gaucho.

Haas veut danser avec Monfils et se saouler avec Agassi
Sur le site officiel du tournoi, Tommy Haas a affiché ses préférences. S’il devait partager une bonne bouteille, l’Allemand choisirait ainsi John McEnroe. Et s’il devait jouer dans un groupe de musique, il opterait pour un certain Gaël Monfils, roi du coupé-décalé…

Tsonga tente sa chance avec Golovin
Il est 16h30 quand le thermomètre du studio de France TV monte de 10 degrés. Il fait chaud, chaud, chaud... Juste après sa victoire sur Jan Hajek, Jo-Wilfried Tsonga se présente au micro de Nelson Monfort et en profite pour dragouiller Tatiano Golovin, vêtue d’un ensemble orangé très saillant. « Je voudrais tout d’abord dire bravo à Tatiana Golovin pour sa superbe robe », affirme l’entreprenant Manceau, ce à quoi répondra plus tard Laurent Luyat : « Jo, vous passez quand vous voulez sur la terrasse, vous serez tout proche des robes de Tatiana ». Au final, ce n’est pas Jo qui est passé mais Novak Djokovic…