Accès direct au contenu

JOLI PETIT LOT

Jennie a console Soderling

Avant d'entamer la saison sur gazon, Robin Söderling doit oublier la déception liée à sa défaite en finale de Roland-Garros. Le Suédois ne devrait pas avoir de mal à y parvenir.

Ecrasé en finale de Roland-Garros par Rafael Nadal, Robin Söderling a quitté les Internationaux de France le cœur lourd mais il n’a pas pleuré. Le Scandinave est fort, robuste. Malgré une virilité assurée, le double finaliste malheureux du Grand Chelem parisien a eu besoin de réconfort et en a trouvé auprès de sa douce Jennie Mostrom.

La belle, en couple avec le grand grincheux venu du Nord depuis quelques mois, a été aux petits soins avec lui. Elle le connaît bien pour savoir ce qui lui fait plaisir. «Je suis sûr qu’il va gagner Roland-Garros, c’est le plus fort. Je sais que je peux lui faire confiance, je suis très confiante», avait-elle déclaré avant la punition infligée. Elle ne le connaît pas si bien que ça finalement.