Accès direct au contenu

Dans les coulisses de Roland

Clement fait suer Nolwenn Leroy

Durant la quinzaine, Le 10 Sport vous invite dans les coulisses des Internationaux de France à Roland-Garros. Indiscrétions et anecdotes, tout ce que vous ne verrez pas à la télé...

Nolwenn n'a rien raté
La Bretagne, c’est bien sympa pour pomper une idée d’album mais quand Roland approche, Nolwenn Leroy déserte les contrées auxquelles elle apparaît si attachée pour soutenir son compagnon, Arnaud Clément. Sans la jument de Michao, l’ex-star académicienne était présente sur le Court 2 et a serré très fort les mains et crié bien fort au moment où Clément a conclu sa bataille en quatre sets face Filippo Volandri. C'est beau l'amour. Un peu moins beau, son assortiment veste de tailleur rayé blanc-pantalon immaculé-mocassins... marron.

Le perroquet de Stosur
Si elle devait aller en soirée déguisée, Samantha Stosur, finaliste lors de la dernière édition face Francesca Schiavone, choisirait un costume bien particulier : « Des habits de pirate, avec un perroquet sur l’épaule ». Et le crochet, il est où ?

Serra se paye les Girondins
Natif de Bordeaux et grand fan des Girondins, Florent Serra suit l’actualité du club au scapulaire et préfère en rigoler. « Il n’y a pas que moi qui vis une saison difficile ! Ils ont plus souffert que moi ! Pour l'instant, moi, je n'ai pas changé d'entraîneur, je suis bien à la Fédération ".Ouais bon, la Fédé de foot, on va peut-être pas en parler là...

Isner drague juste avant Nadal !
Une heure avant d’entrer sur le Central pour y défier Rafael Nadal, John Isner a envoyé ce doux tweet « J’espère te voir ici » à Jade Foret, une célèbre chanteuse et actrice du pays de l'oncle Sam. Quatre heures plus tard, il devenait le premier joueur à emmener Nadal dans un match en 5 sets à Roland-Garros !

Luc Ferry est classé
Luc Ferry, ancien Ministre de l’Education nationale et désormais… philosophe, adore le tennis. « Je suis même classé… monument historique »…Ouf, on se sent moins seul.

Escudé, le colonel moutarde
Eh soudain au milieu de la cohue des allées de Roland plane une ombre… Tongs aux pieds, lunettes de soleils façon Poncherello et surtout veste moutarde taillée comme un peignoir (avec la ceinture qui pend), le sélectionneur de Fed Cup Nicolas Escudé erre…

Boris Diaw à l’arrache
Après Tony Parker lundi, voici Boris Diaw. Eliminé depuis belle lurette en NBA, le Bobcat de Charlotte, habillé en jogging du dimanche, a flané dans les allées de Roland-Garros accompagné d’une jolie demoiselle. S’il n’avait pas été trahi par sa taille, il serait presque passé incognito près du Central lors de Nadal-Isner.

Rami, l’attaque du clone
Adil Rami est venu finir de fêter son titre de champion de France de foot à la Porte d’Auteuil. Le défenseur du Losc est semble-t-il venu avec son frère, un homme qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau, à tel point que la foule s’est massé devant lui pour faire signer des autographes alors que le vrai Rami se la coulait douce en bonne compagnie quelques mètres plus loin (grande et blonde).