Accès direct au contenu

Surmenage

Atp la polemique du calendrier

Ces derniers jours, les réactions s'enchaînent concernant les blessures à répétition des joueurs pros sur le circuit ATP. Le calendrier de la saison, très chargé, suscite notamment la critique. Mais est-il vraiment le seul responsable?

Roddick, Del Potro, Wawrinka, Murray.... Les blessures se multiplient ces derniers temps sur le circuit ATP. Lors du tournoi de Shangai, qui se joue cette semaine, ce n'est pas moins de six abandons qui ont déjà été à déplorer. Une hécatombe mal accueillie par les acteurs du tennis. AprèsAndy Roddick lundi, c'est l'ancien champion américain André Agassi qui est monté au créneau pour dénoncer ce calendrier bien trop chargé au goût de certains. L'exemple du mois d'août est frappant: les meilleurs du monde sont obligés de participer aux deux Masters 1000 de Montréal et Cincinnati avant l'US Open. Avec le 500 Series de Washington et le 250 Series de New Haven en bonus pour les moins fatigués...

Mais ce lourd programme doit-il être considéré comme la seule raison de l'écroulement physique de certains joueurs? Ce n'est pas l'avis de Marat Safin, qui estimait que la gestion des tournois n'était pas une notion respectée par tous. L'exemple de Tsonga, qui a préféré effectuer un déplacement rémunéré à Valence plutôt que de jouer gratuitement le tournoi de Bale à côté de chez lui, montre aussi que la récupération n'est pas la priorité n°1 des athlètes. Alors, certains vont-ils trop loin dans l'accumulation des tournois? Faut-il imposer aux joueurs un nombre maximum de tournois autorisés?

Comment mettre fin à cette hécatombe de blessures?