Accès direct au contenu

Fort en gueule

Toulouse-Toulon : le violent dérapage de Boudjellal

Mourad Boudjellal

Après la défaite du RC Toulon en finale du Top 14 face au Stade Toulousain (18-12), Mourad Boudjellal a craché son venin, sur les instances du rugby français. Une diatribe violente qui pourrait coûter cher.

Mourad Boudjellal a pris l’habitude de sorties médiatiques très fleuries mais celle-ci est à ranger parmi ses plus violentes. Excédé après la défaite du RCT samedi soir au Stade de France, le président du club varois a fustigé les instances du rugby français. Extraits :

Le cas Hayman :
« Cette année, la finale ne s’est pas jouée samedi, mais vendredi. Je ne veux pas dire du mal de Toulouse, mais comment peut-on accepter dans le rugby français que des joueurs expulsés (dont le Toulousain Maestri) puissent jouer le match suivant, alors qu’un joueur qui écope d’un carton jaune (comme Hayman) ne joue pas les quatre rencontres suivantes ' »

Les dirigeants du rugby français :
« Certains sont des caricatures. Qu’est-ce qu’ils nous emmerdent? Ils sont vieux, ils s’accrochent, ils vont rester jusqu’à quand? Jusqu’à ce qu’ils se pissent dessus ? A la Commission de discipline de la LNR, j’en trouve quelques-uns vulgaires dans leurs idées. Je n'ai pas droit de les juger. Je les trouve vulgaires dans leur façon de s'habiller, dans leurs blagues, je les trouve indécents dans l'âge qu'ils ont encore autour de la table ».

Son avenir dans le rugby :
« Je voudrais aussi dire à tous ceux qui se permettent de me juger, qu'ils foutent une grosse partie de leur fortune dans le rugby comme je l'ai fait. Après ils ouvriront leur gueule. Il y a président et président. Il y en a plein qui donnent leur avis mais si demain ça doit leur coûter un rond, le rugby ne sera plus leur ami ».