Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Ce débat qui n’en finit pas dans le rugby français…

Contre l’Ecosse, lors du premier match du Tournoi des XI Nations de l’équipe de France, en 2015, trois joueurs alignés par Philippe Saint-André étaient Sud-Africains.

Le fameux débat sur les «étrangers » passionne le rugby français depuis des mois. Contre l’Ecosse, lors du premier match du tournoi des VI Nations, trois joueurs, Scott Spedding, Rory Kockott et Bernard Le Roux étaient titulaires alors qu’ils sont tous les trois… Sud-Africains. « À valeur égale, moi j’ai toujours pris un Français », a expliqué Marc Lièvremont, l’ancien sélectionneur de Bleus. Guy Novès, le manager de Toulouse, ne voit lui aucun problème à ce que des joueurs qui n’ont pas la nationalité française évoluent en équipe de France.

Rugby - RC Toulon : Mourad Boudjellal réagit aux accusations de dopage !

N’TAMACK : « JE SUIS TOTALEMENT CONTRE »

Ce n’est pas le cas de Emile N'Tamack, l’ancien centre des Bleus. « Je ne suis pas sceptique, je suis totalement contre ! Pas contre les joueurs, loin de là, d'autant plus qu'ils méritent potentiellement leur place. Encore une fois, le message que l'on envoie à notre jeunesse et à tous les adhérents du rugby qui prennent une licence, c'est qu'un jour, atteindre le niveau suprême va se restreindre par cette concurrence venue de l'extérieur et non française. Et puis, où cela va t'il nous amener surtout ? Quel message veut on faire passer aux joueurs français ? Si il n'y a pas de limites à en prendre deux, trois alors pourquoi pas cinq, six voir douze ou l'équipe entière pendant que l'on y est ? Gagner la Coupe du monde un jour avec une équipe constituée de nombreux étrangers naturalisés, je ne sais pas si à un moment, je pourrais me sentir représenté par ces joueurs-là », a-t-il lâché il y a quelques semaines à Rugbyrama.

Articles liés