Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Montpellier ce Herault

Privé de sept internationaux, le Stade Français concède sa troisième défaite consécutive lors de la 10e journée de Top 14 devant une solide équipe montpelliéraine.

Guazzini en train

A cause de la grève d'Air France, Max Guazzini avait pris le train pour venir au stade Yves-du-Manoir. Il n'a sans doute pas fait de vieux os à Montpellier. Son équipe traverse une très mauvaise passe en ce début d'automne. Le staff comme l'encadrement doit attendre le retour des internationaux avec impatience d'autant que Christophe Dominici voulait que ce match marque le retour en force des Parisiens. Mais comment ce Stade rajeuni pouvait-il résister à des Montpelliérains pratiquement au complet (Picamoles et Ouedraogo avec les Bleus, Trinh-Duc blessé) ? Au moins ont-ils été flamboyants pendant les dix premières minutes avant de s'écrouler face à la puissance, la vista et le jeu de mouvement des Montpelliérains lors des 40 premières minutes.

Espoirs en seconde période

Messina, Charlon, Guyot, Bouhraoua, Pautric étaient attendus. On leur a trop demandé. Messina, trois-quart centre reconverti troisième ligne, a fait ce qu'il a pu. Camara, ancien parmi les jeunes, a été au-dessus de ses camarades. Normal avec plus d'un an de Top 14 dans les godasses. Et quand les derniers tauliers comme Rabadan ou Liebenberg ont dû quitter leurs partenaires, il n'y avait plus personne. La seconde période fut porteuse d'espoir car cette classe biberon n'a pas coulé, même si elle n'a pas inscrit d'essai. En début de saison, Max Guazzini enrageait d'avoir une infirmerie pleine? mais son équipe gagnait. Aujourd'hui, l'infirmerie est vide mais les Stadistes ne gagnent plus. Dans ce gros trou d'air, il faudrait des pilotes qui possèdent déjà leur brevet?

Fiche technique

Pour Montpellier : Essais de Julien Tomas (18e), Fricky Welsh (25e)

Transformations de Federico Todeschini (19e, 26e)

Pénalités de Federico Todeschini ( 30e, 34e, 42e), Mark McHugh (73e)

Pour le Stade français : Essai de Marc Gasnier (12e)

Transformation de Noel Oelschig (13e)

Pénalités de Noel Oelschig (3e), Mark Gasnier (60e)