Accès direct au contenu

Intimité

JO 2012 : les petits secrets de Teddy Riner

Avant le début de sa compétition et d’offrir une médaille (d'or) tant attendue, le judoka français Teddy Riner dévoile le contenu de son sac. Avec quelques petites surprises…

Etre un grand champion, c’est aussi savoir vider son sac au bon moment. Teddy Riner le fait aujourd’hui dans le Parisien. Le quintuple champion du monde de judo va entrer sur le tatami aujourd’hui pour, esperons-le, remporter l’or olympique. Alors forcément, dans cet objet banal de prime abord, il cache des trésors à présent dévoilés.

Evidemment, l’objet indispensable à tout judoka « sacophile » qui se respecte est son kimono. Celui de Teddy Riner est blanc. Et c’est sa maman qui lui a confectionné. On apprend que notre champion les préfère durs… ses kimonos. Depuis trois ans, il porte la même « arme de guerre », comme il se plaît à le dire.

Des bonbons, des gâteaux, du jus de fruit

Pour fermer son kimono, le colosse français préfère les ceintures noires, comme celle qu’il a chipé à son ancien coach Serge Dyot. « Je l’ai gardée en me disant qu’elle allait me porter chance », explique Teddy Riner, superstitieux. Mais Teddy Riner embarque aussi des objets moins convenus pour sa discipline. Il emporte toujours les mêmes bonbons, ceux « qui piquent » et qui seront ouverts seulement en guise de récompense, à la fin d’une journée de compétition.

Et comme il faut le nourrir ce gros bébé, il prends aussi quelques 48 compotes, 9 boîtes de céréales, des gâteaux, 40 briques de jus de fruits et plein d’eau. Un sac bien lourd donc, comme sa catégorie, les plus de 100 kg, dont on va suivre le programme dès 10h30 en espérant pouvoir se dire à la fin de la journée que l’affaire est dans le sac pour Monsieur Riner.

Par Arnaud Boisteau