Accès direct au contenu

PAROLE A LA DEFENSE

Karabatic brise le silence

Nikola Karabatic

Muet depuis son interpellation, Nikola Karabatic est sorti de sa réserve mardi soir. Et le maître à jouer des « Experts », mis en examen pour « escroquerie par manœuvre frauduleuse » dans l’affaire des paris suspects autour du match Cesson-Montpellier du 12 mai dernier, a choisi sa page Facebook pour répondre aux accusations dont il est l’objet.

Dans une déclaration signée « Niko », le Zidane du handball rétablit d’emblée sa vérité : « Est-ce que j'ai parié ? NON je n'ai pas parié. Est-ce que ma copine a parié ? Oui. M'a-t-elle mis au courant ? Oui », a-t-il écrit, avant d’expliquer les raisons qui ont poussé sa compagne, Géraldine Pillet, à parier. « Cela fait 2 ans qu'elle suit l'équipe de Montpellier, elle connaissait notre situation: nous étions déjà champions, 5 joueurs majeurs blessés et nous avions perdu à Nîmes, Cesson jouait son maintien dans une salle bouillante. Dans ces conditions notre équipe était fragilisée », essaie-t-il de justifier.

Nikola Karabatic réfute également l’idée d’une rencontre arrangée face à Cesson. « Pour ce qui est des accusations très graves de tricherie, elles me font très mal. M'accuser de tricherie et de truquer le match, de nous livrer en pâture à la presse est intolérable ! » Ce dernier rappelle d’ailleurs que ni lui, ni son frère Luka n'étaient sur la feuille de match. « Nous accuser moi et mon petit frère d'avoir triché alors que nous n'avons même pas joué et nous arrêter comme des voyous... Je n'ai pas de mots... J'ai dédié ma vie au handball depuis que je suis né. Je me bats pour mon sport et me retrouver dans cette situation est un cauchemar... » Et dire que l'affaire n'en a qu'à ses prémisces...

Par Yohan Roblin