Accès direct au contenu

Cecifoot

Jeux Paralympiques : La France tient tête au Brésil

Jeux Paralympiques : La France tient tête au Brésil

En ouverture du tournoi paralympique, les Bleus ont réussi un petit exploit en accrochant le Brésil, sacré en 2004 et 2008 et champions du monde en titre. Les ambitions de podium de la France prennent corps.

Pas de vainqueur dans ce premier match de cécifoot (foot pour non-voyants) des Jeux Paralympiques de Londres. L’équipe de France a tenu en échec le Brésil (0-0). Un petit exploit pour les Bleus dans la mesure où les Brésiliens, champions paralympiques à Athènes et Pékin, champions du monde en titre, sont les épouvantails de la discipline. « C'est un bon résultat mais je regrette nos occasions franches manquées, souligne le capitaine de l'équipe de France, Frédéric Villeroux. A deux reprises, je dois passer devant mon défenseur, pour finir ou obtenir un penalty. »  

Après une première période timorée des deux côtes, les Français sont mieux rentrés dans le second acte. Et Frédéric Villeroux, le capitaine tricolore, aurait pu marquer à deux reprises (30' et 31'). En milieu de seconde période, les Brésiliens ont un peu repris le dessus et auraient également pu prendre l’avantage. En fin de match, la France a remis un coup d'accélérateur et sans une intervention musclée d'un défenseur brésilien sur l'intenable Villeroux, omniprésent offensivement et défensivement, le Brésil aurait peut-être concédé sa première défaite en compétition internationale depuis huit ans.

Toussaint Akpweh (entraîneur de l'équipe de France) : « Je suis satisfait du résultat mais il y avait la place de gagner. On s'est offert les meilleures occasions. Il faut reconnaître que c'est un bon résultat. On ne les a pas laissés jouer et prendre de la vitesse. L'équipe n'était pas à son meilleur niveau. A l'image de Frédéric Villeroux. Je le lui ai dit pendant le match. Nous avons notamment péché dans le domaine technique. Trop de mauvaises passes et d'imprécisions. Toutes les consignes n'ont pas été appliquées. Je le regrette et je le dirai aux joueurs. On va être meilleur au prochain match. » 

Jérôme Savary, à Londres.