Accès direct au contenu

Handisport

Handisport : Ugo Didier, le nouveau fer de lance de la natation française

Le jeune nageur des Bleus, sacré champion d’Europe et nouveau recordman continental (S9) sur 100 m dos, s’affirme comme la nouvelle arme fatale de l’équipe de France. A 17 ans, l’avenir s’annonce radieux.

« Ugo Didier doit inspirer ses équipiers. Notamment les jeunes. La jeunesse ne doit pas être un prétexte pour ne pas viser des titres et des records. » Samy El Gueddari, le directeur sportif de la natation pour la Fédération Française Handisport, tient en effet dans son groupe, un nouveau moteur. Le nageur de Cugnaux (Haute-Garonne) aime aller toujours plus vite. Dans la vie comme dans les bassins. A 17 ans, Ugo Didier, bachelier avec mention TB, vient d’intégrer une école d’ingénieur à Toulouse. Un corps sain dans un esprit sain… Et conquérant.

Un titre et un record

A Dublin, le champion du monde en titre a conquis l’Europe. Le titre plus le record sur 100 m dos (1.03’10). Chapeau bas. « Cela fait très plaisir. Ce fut une agréable surprise puisque ce n’est pas forcément ce que je venais chercher, « explique-t-il. Après un coude à coude indécis jusqu’à la fin avec le nageur italien, Ugo Didier n’a pas compris tout de suite qu’il venait ‘établir un nouveau record d’Europe. « Comme je suis myope, je ne parvenais pas à lire précisément ce qui était indiqué sur le tableau, développe l’Occitan. Je savais que le record d’Europe était tombé mais je n’ai saisi que c’était moi qu’à l’annonce du speaker de la piscine et en regardant les sourires des Français. »

Mature, déterminé, combatif… Ugo Didier, né les pieds bots et les membres inférieurs atrophiés, possède dans son ADN de vrais atouts pour réussir au plus haut niveau. Samuel Chaillou, sans tomber dans l’admiration afin de toujours l’aider à progresser, en a pleinement conscience. Il travaille donc en totale confiance et collaboration avec le champion du monde S9. « Ugo affiche une motivation sans faille. Très impliqué, il est acteur de son entraînement. Je le guide, je l’entraîne, je le corrige et j’adapte, si besoin, en fonction de son retour et de son ressenti. La confiance est mutuelle et entière », décrit le technicien. Intégré à un groupe valide au club de Cugnaux, Ugo Didier est le moteur en termes de motivation et d’envie de réussir. « Aujourd’hui, il est l’un des plus rapides du groupe masculin que j’entraîne. ».

La pancarte à l’avenir

En avance sur tout, Ugo Didier démontre une grande capacité à intégrer les conseils et à corriger des choses rapidement. « Ainsi, il a su apporter des réponses aux petits points à corriger entre les séries et les finales lors des France dans le Var », apprécie Samuel Chaillou. Aujourd’hui, le travail des appuis est au cœur de la réflexion du duo. « Il faut y aller progressivement parce que là on touche à sa nage », prévient le mentor. Changer sans révolutionner, pour avancer sans cesse et aller plus haut. La recette réussit bien à Ugo Didier, l’un des deux Tricolores, avec Claire Supiot, à avoir décroché l’or aux championnats d’Europe.

Désormais, une nouvelle aventure démarre. Plongé dans un cursus estudiantin exigeant, Ugo Didier, également médaillé d’argent sur le 200 4 nages, va devoir continuer à avancer ses deux projets pour confirmer aux prochains mondiaux et surtout aux Jeux paralympiques de Tokyo. A 19 ans, il sera forcément très attendu.