Accès direct au contenu

Handisport

Handisport – Thierry Dusautoir : «Je suis vraiment impressionné par le rugby fauteuil»

Thierry Dusautoir, ancien capitaine du XV de France, est venu soutenir l’équipe de France de rugby fauteuil jeudi à Paris lors du match décisif, joué et gagné contre les Blacks, pour aller aux Jeux paralympiques de Rio (7-18 septembre). Entretien.

« Sa présence démontre que la famille du rugby en France est unie. Ça fait chaud au cœur », se réjouit Ryadh Sallem, l’un des artisans de la qualification de la France qui a battu les Wheel Black 51-48, en parlant de la venue de Thierry Dusautoir, l’ancien capitaine du XV de France. Devant 300 spectateurs, dont le ministre Thierry Braillard, l’équipe de France de rugby fauteuil s’est donc offert un beau cadeau. Son deuxième billet pour les Jeux paralympiques après ceux de Londres. Dès la fin du match, Thierry Dusautoir venu de lui-même, comme quelques jours auparavant, Christian Califano, a pris soin de laisser les joueurs se congratuler, être fêtés par leur public… olympique. Puis discret, il a salué la perf des Tricolores.

Quelle est la raison de votre présence à cette demi-finale de TQP jouée à Paris ?
C’est simple : je suis venu supporter l’équipe de France de rugby fauteuil qui joue sa qualification pour les Jeux paralympiques de Rio. Il fallait qu’elle gagne contre les Blacks. Etant à Paris ces deux derniers jours, l’occasion était belle de venir les encourager.

Quels liens avez-vous avec cette équipe et le rugby fauteuil en général ?
On s’est croisé de temps en temps lors de certaines manifestations, mais ce n’est pas un sport que je connais très bien. Même pas du tout. Là, j’apprends les règles et la finesse du jeu aussi.

Est-il important à vos yeux que des figures emblématiques comme vous ou Califano, également venu, apportent un soutien et une visibilité médiatique au monde handisport ?
Je ne suis pas venu avec cette volonté aussi politique. Je suis juste venu voir une équipe de France qui se bagarre pour une qualification pour des Jeux, je suis dans le coin, donc je passe. Après, si cela peut aider à développer le sport, tant mieux. Mais je suis là à titre amical. Ils se bagarrent bien.



Que pensez-vous du spectacle proposé ? Retrouvez-vous des similitudes avec le rugby que vous pratiquez ?
C’est un mélange de basket, de handball, de rugby un peu aussi. Mais ce qui est impressionnant, c’est le changement de direction, la maîtrise de leur fauteuil. Le rythme car ils sont en perpétuels mouvements avec leur bras. Au niveau cardio, ça doit donc vraiment taper. Et les impacts aussi. Il y en a de sacré avec les fauteuils. C’est un sport vraiment très physique. Je ne pensais pas ça comme je découvre et je suis vraiment impressionné.

Thierry Dusautoir, parrain de l’équipe de France de rugby fauteuil, est-ce imaginable ?
On verra. Parrain, cela veut tout et rien dire. Supporter déjà, c’est une évidence. Je ne pense pas que cette équipe a besoin d’un parrain. Elle a besoin de soutien dans le chemin qu’ils sont en train de parcourir.

Recueilli par Jérôme Savary 

L’équipe de France : Adrien Chalmin, Alexandre Bento (Clermont), Corentin Leguen (Nuiton), Sébastien Lhuissier, Nicolas Rioux (Atlantique Rugby Fauteuil), Ryadh Sallem, Cédric Nankin (CAPSAA), Christophe Salegui, Pablo Neuman, Jonathan Hivernat, Rodolphe Jarlan (Toulouse Handisport), Christophe Corompt (Bougoin Jailleu Handisport).

Mémo : Qualifiés pour la première fois à Londres, les Bleus avaient terminé 8e sur 8. Cette fois, ils espèrent accrocher un top 5-6. Les huit qualifiés pour les Jeux 2016 sont : Les Etats-Unis, le Canada, Le Brésil, L’Angleterre, l’Australie, Le Japon, La Suède, La France.

Le rugby fauteuil en bref : Le sport est réservé aux personnes touchées aux quatre membres. Chaque joueur, en fonction de son handicap représente un nombre de point allant de 0,5 à 3,5 (du plus au moins handicapant). Si chaque nation peut aligner un maximum de douze joueurs sur une feuille de match, les matches, de quatre quart-temps de huit minutes, se jouent à quatre contre quatre. Et une équipe ne peut pas totaliser plus de huit points en même temps sur le terrain.  

Articles liés