Accès direct au contenu

Handisport

Handisport - Marie Amélie Le Fur : «J’avais besoin de retrouver la performance»

Marie-Amélie Le Fur a renoué avec la compétition lors du Meeting International de Charléty. Elle a pris la 2e place du saut en longueur avec un bond à 5,32m (record à 5,83). L’athlète EDF vise l’Euro de Berlin, en août. 

Doublé médaillée d’or aux Jeux paralympiques de Rio sur le 400 m et le saut en longueur, Marie-Amélie Le Fur, amputée tibial de la jambe gauche, avait l’ambition de fonder une famille. Victime d’une pré-éclampsie, elle a perdu son bébé à deux semaines du terme, malgré la césarienne, intervenue trop tard. Il y a un mois et demi, la championne (29 ans) a décidé de « rechausser la lame » pour repartir en conquête. Sa première compétition au Meeting de Charléty, à Paris, est prometteuse. Place aux championnats de France, à Belfort, ce week-end.

« C'est prometteur »

Reprendre à Paris, dans un meeting qui compte dans le paysage international était idéal ?
C’était une belle reprise. Même si j’avais vu le meeting l’an passé, en termes d’organisation, le vivre comme compétitrice était un grand plaisir. Humainement, cela s’est bien déroulé. Retrouver tout le monde, voir les jeunes signer des perfs et réussir, à titre personnel, une perf correcte (2e du saut en longueur) après seulement cinq semaines d’entraînement, c’est prometteur et engageant pour la suite de la saison.

Ce retour sportif est-il conforme à vos attentes ?
Il y avait, à la suite des entraînements, l’espoir de faire de bonnes choses. De là à faire un 5,32 m dès le premier saut, sans être sur la planche, c’est assez surprenant. Néanmoins, il y a encore pas mal de choses, de petits défauts techniques à régler.

Cela vous permet d’entrer dans les minima et à une bonne place au bilan international
Au niveau des minima, c’est bon mais au niveau du bilan, je pense que cela me situe parmi le haut du tableau du bilan mondial. Ce sont plutôt de bonnes nouvelles. Après, à voir si ça suffit pour la sélection ou pas.

« J'ai vraiment eu envie de rechausser la lame »

Au regard de ce que vous avez traversé, que représente ce retour à la compétition ?
C’est vraiment un besoin. Depuis l’an passé et le stage à Blois avec les jeunes, j’ai vraiment eu envie de rechausser la lame et de revenir en compétition. Malheureusement, la vie a décidé de nous opposer des soucis personnels qui perturbent la préparation. Mais j’en avais besoin physiquement, moralement et c’est un plaisir de retrouver cette équipe, la piste, les jeunes et la performance.

Quel est votre programme sportif à venir ?
Il y a les championnats de France à Belfort, ce week-end et j’ai reçu une invitation pour le meeting anniversaire de Londres fin juillet. Je pense y aller. Le tout en continuant de travailler pour EDF à la centrale de Saint-Laurent.

Jérôme Savary