Accès direct au contenu

Handisport

Handisport : les nageurs français dans le bon tempo

Le club handisport d’Aix-en-Provence accueillait les championnats de France de natation élite. Une semaine pleine pendant laquelle les ténors tricolores ont répondu présent.

« Je m’en remets tout juste. » Jean-Michel Westelynck, le directeur sportif de la natation handisport n’a pas chômé lors des championnats de France élite organisés par le club d’Aix-en-Provence. « Un club phare par sa longévité et la qualité de ses infrastructures », assure le référent de la discipline. Un club mené de main-de-maître par son président Charles Weis et son conseiller sportif, Azzedine Mzouri. Et il fallait une structure parfaitement rodée pour faire face au programme chargé de cette semaine. « Ces championnats de France, ouverts à des nations étrangères, étaient aussi l’occasion de mettre en place des formations de classificateurs (pour évaluer la classe de handicap des nageurs) et d’arbitres, se réjouit Jean-Michel Westlynck. Ce n’est pas anodin car aucune autre formation internationale n’est prévue en 2014. » Une année marquée par les championnats d’Europe, organisés à Eindhoven (Pays-Bas), du 2 au 10 août.

« LES PLUS FORTS ONT RÉPONDU PRÉSENTS »
L’épreuve nationale était d’ailleurs sélective pour le rendez-vous continental. Neuf nageurs sont présélectionnés pour se rendre en Hollande cet été. Parmi eux, un seul nouveau, Axel Alletru. Et une revenante, Rachel Lardière, présente aux Jeux paralympiques d’Athènes et de Pékin, mais absente à Londres. Ces deux-là seront accompagnés par Élodie Lorandi (notre photo), Charles Rozoy et David Smétanine, les trois médaillés paralympiques 2012, mais aussi par Anaëlle Roulet, Anita Fatis, Stéphanie Douard-Ferchichi et Frédéric Bussi. « Les plus forts ont répondu présent et ce malgré la présence d’une forte délégation russe(11 nageurs)et de six autres nations étrangères, développe le DS de la FFH. Élodie, Charles et David ont même survolé leurs courses montrant qu’ils sont dans les temps en vue de l’Euro. » Quelques jeunes ont aussi tiré leur épingle du jeu. À commencer par Hugo Weinberg (quatre nages), un déficient visuel auteur de perfs pouvant lui permettre de vite intégrer le collectif France. Alexandra Nouchet (dos) aura aussi son mot à dire sous peu.

UN RECORD DE FRANCE POUR LÉON
Dans le Sud, Morgan Léon, lui, a fait tomber un record de France vieux de plus de dix ans. Ce nageur de petite taille s’est en effet offert le meilleur temps national sur 100 m nage libre. « Hélas, cela ne suffit pas pour aller aux championnats d’Europe, souligne Westelynck. Mais cela témoigne de la hausse générale du niveau en France. Une évolution générée par l’apport des étrangers. » Deux d’entre eux ont d’ailleurs établi de nouveaux records du monde. La Norvégienne Ingrid Thunem a amélioré le temps du 150 m 3 nages. Quant au Grec Makrodimitris, il est, dans sa catégorie, le plus rapide au monde sur 100 m dos. Et ça, le boss de la natation handisport française s’en remet très bien.

Jérôme Savary