Accès direct au contenu

Handisport

Handisport - Le Grand Prix national des Jeunes : un rôle de détection

Nouer des liens avec les centres spécialisés, favoriser la pratique du sport par les personnes lourdement handicapées… Tels sont les intérêts de cette épreuve réunissant en moyenne 250 participants.

Bouaye, petite cité située à une vingtaine de kilomètres du centre de Nantes (Loire-Atlantique) va devenir durant le dernier week-end du mois de mai, une place forte du handisport. La commune et le comité régional handisport des Pays de la Loire organisent du 28 au 31 mai le Grand Prix National des Jeunes. « Après les Jeux de l’Avenir, il s’agit de l’épreuve handisport qui réunit le plus de participants en France », se réjouit Annie Péry, présidente dudit comité. Les deux événements se relaient chaque année.

DES MOMENTS PRIVILÉGIÉS La différence majeure : le Grand Prix National des Jeunes est une compétition par équipe. Chaque concurrent, inscrit sur l’une des vingt disciplines fédérales ou découverte, rapporte des points pour le centre ou la sélection qu’il représente. Les Jeux de l’Avenir proposent un classement individuel. Dans les deux cas, l’épreuve est réservée aux Jeunes. Seules les personnes handicapées ayant entre 10 et 20 ans peuvent y prétendre. « Ces rendez-vous permettent aussi aux dirigeants fédéraux de détecter des jeunes à fort potentiel », explique-t-on à la Fédération Française Handisport. Au menu, boccia, sarbacane, tennis de table, tennis, tir à l’arc… Des sports très souvent pratiqués dans les centres. D’autres sports, classés « découverte » sont aussi proposés. On y trouve la course d’orientation, la Grimpe d’arbre ou encore le football de table… 

L’épreuve est très attendue par les pensionnaires des centres. Le Grand Prix National des Jeunes est l’occasion pour les concurrents de se mettre en situation de compétition et d’affronter des adversaires différents de ceux qu’ils côtoient au quotidien en centre. Mais également de vivre des moments privilégiés avec leurs encadrants. D’un point de vue fédéral, ces deux compétitions favorisent aussi le rapprochement avec les centres.

Jérôme Savary