Accès direct au contenu

Handisport

Handisport - Euro : l’équipe de France de quadrugby en bronze

C’est une première dans l’histoire du quadrugby tricolore (rugby en fauteuil). Les Bleus de Jonathan Hivernat ont décroché avec ce bronze européen, le premier podium de cette équipe née en 2007.

« Sur le podium, les visages de chacun affichaient un franc sourire. Ce sentiment de fierté et cette émotion liés au podium. » Voilà l’image retenue par Olivier Cusin, l’entraîneur de l’équipe de France de quadrugby, troisième des derniers championnats d’Europe disputés, à Koblenz, en Allemagne, fin juin. « C’est la première récompense concrète pour la France, se réjouit le technicien, en charge de ce groupe depuis 2010. A l’issue de la petite finale remportée devant le Danemark, l’ensemble du collectif a pu pousser un grand ouf de soulagement. »

Cap sur les mondiaux

L’important travail effectué, dans des conditions parfois délicates en matière de regroupements, a enfin trouvé un prolongement. La France a aussi validé son billet pour les championnats du monde, prévus à Sydney (Australie) en 2018. L’autre objectif de cette épreuve. 

Ce championnat d’Europe 2017 traduit la progression régulière et permanente des Bleus. « Depuis 2011, nous n’avons pas manqué un championnat majeur, rappelle Olivier Cusin. Depuis quelques années, la France tient son rang parmi les huit meilleures nations mondiales. » Terminer quatrième n’aurait pas été synonyme de contre-performance, mais ce podium historique donne davantage de relief aux efforts consentis par cette bande d’irréductibles, avançant parfois contre vents et marées.

En Allemagne, les choses n’ont pourtant pas très bien démarré. Les Français, par manque de rigueur et peu aidés par l’arbitrage, ont perdu d’un point contre la Suède. Vice-champions d’Europe, les Suédois avaient subi la loi des Tricolores lors du dernier tournoi de préparation et semblaient à la portée des hommes de Michel Terrefond, le directeur sportif de la discipline pour la Fédération Française Handisport.

Une demi-finale hors de portée ?

« Cette défaite diminuait nos chances de finir premiers de poule, décrypte Olivier Cusin. Le spectre d’une demi-finale contre la Grande Bretagne, grande favorite de cet Euro 2017 prenait de la consistance. » Avant, la France devait se défaire de modestes Finlandais et des Allemands. Ces derniers poussés par leur public savaient que leur seule chance d’accéder au dernier carré était de laisser les Bleus derrière eux. « Nous avons affiché une vraie maîtrise et beaucoup de maturité pour nous imposer lors de ces deux matches », apprécie Olivier Cusin.

En demi-finale pas de surprise. Le Grande Bretagne, première de l’autre groupe, se dressait sur la route de l’équipe de France. Celle-ci a résisté un quart-temps avant de subir la loi des Anglais. « Pour certains joueurs la marche était peut-être un peu haute. Surtout mentalement, avance l’entraîneur national. Je pense que tous n’ont pas tout donné afin de garder des forces en vue de la finale pour la troisième place. » Un match au cours duquel les Bleus ont su respecter les consignes, mettre de la rigueur dans les moments clés et faire preuve d’une solidarité sans faille, pour finalement décrocher ce premier podium dans l’histoire de ce sport.

Obtenir davantage de moyens

Un podium susceptible d’apporter de la crédibilité à cette discipline en quête de reconnaissance ici en France. En quête de reconnaissance et de moyens. « Nous ne demandons pas, comme les Anglais ou d’autres nations, un budget d’un million d’euros. Mais nous aimerions pouvoir bénéficier de moyens supplémentaires pour nous regrouper plus souvent, effectuer davantage de tournois de préparation. » Actuellement, avec 100 000 € de budget annuel, l’équipe de France exploite au mieux ses forces pour réaliser des prouesses.

Pour franchir un nouveau palier et titiller le gratin mondial, cela apparaît indispensable. « Nos résultats sont déjà fantastiques, lance Oliver Cusin. L’équipe de France est aujourd’hui septième au classement mondial. Lors des prochains mondiaux, nous visons le Top six ou cinq. Mais comptez sur nous pour être à l’affût si une chance de podium se présente. »

Jérôme Savary

Crédit photo : Pascal Pcs.