Accès direct au contenu

Plaidoirie

Zidane vole au secours de Pellegrini

Alors que le technicien chilien n'est plus désiré par le président du Real Florentino Perez qui ne rêve que de José Mourinho, Pellegrini a trouvé un avocat de choc: Zinédine Zidane. Pas sûr que cela soit suffisant.

En tant que conseiller du président Florentino Perez, et à l'image de ce que peut faire Bernard Lacombe à Lyon, Zinédine Zidane dit toujours ce qu'il pense du Real Madrid quand on le lui demande. De Laurent Blanc qui "serait fait pour le poste d'entraîneur". D'Eden Hazard que "devraient s'offrir les Merengue". Aujourd'hui, c'est Manuel Pellegrini qui profite de la plaidoirie de Zizou. Menacé depuis de longs mois, et probable partant, quel que soit le résultat de la dernière journée de Liga, le technicien chilien a néanmoins ses partisans. « J'ai dit au président ce que je pense de l'entraîneur depuis longtemps. Je pense qu'il faut le garder », a confié Zizou à AS.

Même si, en bon Zidane qu'il est, le Madrilène s'est évidemment incliné devant l'autorité de son président déclarant que « le président est le patron et c'est lui qui décide », ce soutien ne passe pas inaperçu. Pourtant, il semble bien que cela soit un coup pour rien, Florentino Perez ayant déjà d'autres idées en tête. Selon Marca, José Mourinho serait la priorité des priorités. Et pour cela, il faudra débourser la modique somme de 13 millions d'euros: 8 millions pour la clause libératoire de l'Intériste, 5 millions pour les indemnités de licenciement de Pellegrini. Le prélude a de grands mouvement Inter-Real ? A en croire Samuel Eto'o dans l'information que nous avons publiée hier, la chose n'a rien d'impossible.