Accès direct au contenu

Soutien

Zidane a choisi le Qatar

Le 2 décembre, la FIFA désignera les pays hôtes pour les Coupes du monde 2018 et 2022. Le Qatar est un candidat ambitieux, aux moyens illimités et aux soutiens de prestige.

Ecarté de l’attribution des Jeux Olympiques 2016 accordés à Rio de Janeiro, le Qatar espère toujours accueillir dans les prochaines années un événement sportif de grande envergure. L’état qatari veut compenser son manque de passé sportif par un projet parfait où l’argent comblera toutes les limites actuelles de la candidature.

Le Qatar a déjà trouvé la parade pour rendre supportable la chaleur écrasante qui règne dans son pays. L’aspect environnemental est également mis en avant. Le Qatar sait également qu’il a besoin de soutiens extérieurs pour apparaître plus crédible. Il a trouvé un porte-parole respecté en la personne de Zinedine Zidane, présent lors d’une conférence de presse du président du comité de candidature, cheikh Mohammad Ben Hamad Al-Thani.

«Le football est pour tout le monde. Quand je pense à la jeunesse du Moyen-Orient, ce qui lui manque, c'est un événement comme la Coupe du monde. L'Afrique a eu la sienne. Maintenant, c'est l'heure du Moyen-Orient», a lancé ZZ, séduit par le projet mais peut-être également par un joli chèque qatari.

L’Angleterre, les Etats-Unis, l’Australie, la Belgique et les Pays-Bas (candidature commune), l’Espagne et le Portugal (candidature commune), le Japon et la Russie sont candidats à l’organisation de la Coupe du monde 2018 ou 2022. Le Qatar et la Corée du Sud postulent, eux, uniquement pour le Mondial 2022. Le comité exécutif de la FIFA attribuera le 2 décembre ces Coupes du monde.