Accès direct au contenu

Amour et football

Une therapie de couple

le10sport

Mélina tacle les re-effusions européennes ! Elle met en lumière un football fleur bleue où le fluide de l'amour agit, influence le tirage et fait se rencontrer des équipes qui ne sont pas souvent faites l'une pour l'autre.

« Je t’aime moi non plus »… L’UEFA joue les agences matrimoniales et organisent les retrouvailles. Il y a donc du rabibochage dans l’air !

Brigitte Lahaie conseille l’Inter et le Bayern
L’Inter Milan se frottera cette année encore aux Munichois. L’entrevue sera plus discrète que la saison dernière. Néanmoins, l’enjeu sera majeur entre deux équipes en manque de confiance qui ne pourront pas vivre pleinement une passion commune tant qu’elles ne se seront pas reconstruites personnellement. Il est impossible d’aimer sans s’aimer soi même… Voilà un conseil Brigitte Lahaie qui colle au football !

Le Barça, maître sado-maso
Comme pour les Jeux Olympiques, quatre ans après, Barcelone se retrouve nez à nez avec Arsenal pour un amour furtif mais que l’on imagine explosif. Entre ces deux équipes, on retrouve un rapport dominant – dominé. Le FC Barcelone étant le maître sado-maso qui menotte et martyrise sans répit son conjoint dans une jubilation partagée. En 2006, du moins, c’était le cas. Cette année les Gunners auront à cœur d’échanger les rôles. Mais ont-ils suffisamment gagné en expérience pour inverser la tendance ? L’élève dépassera t-il le maître ?

Tottenham, l’adolescent
Pour son deuxième «Speed Dating », Tottenham, le romantique, retournera en Italie le pays de l’amour. Les Spurs ont procuré beaucoup d’émotions aux Intéristes durant la phase de groupes. Cette fois, encore en Lombardie, ils essaieront de faire chavirer le cœur de l’autre Milan. Certes, il sera difficile de séduire le Milan AC de Berlusconi mais si les Milanais se laissent un tant soit peu attendrir, il se pourrait qu’ils passent à la casserole ! J’imagine très bien Tottenham, en adolescent avide d’expériences, flirter avec le Milan AC pour ensuite lui tourner le dos sans un mot ni un regard. Tottenham est parti pour faire des ravages…

Le Real Madrid revanchard
Malgré l’entêtement on ne peut pas séparer un couple qui s’aime. Les lyonnais redonneront donc leur chance aux madrilènes et à leur coq, Cristiano Ronaldo. Seulement voilà, à force de se prendre des claques, à force de déceptions, le Real Madrid pourrait cette fois-ci revenir revanchard. Avec une seule idée en tête : se faire justice face à une équipe, l’OL, qui cinq ans durant, lui a régulièrement brisé le cœur (6 matches : 3 V et 3 N). Et puis Mourinho ne donnera pas la main de sa fille comme ça !

Des retrouvailles aussi entre deux petits jeunots gringalets qui pour l’occasion se la joueront grand luxe et se retrouveront sur le toit d’un grand restaurant européen pour fêter ça ! L’AS Roma et le Chakhtior Donetsk, en bons épicuriens, profiteront de chaque petit plaisir et la séparation sera moins amère…

Un homme donnera rendez-vous à sa chère et tendre Espagne. Avec Schalke 04, Raul refoulera sa terre d’origine avec nostalgie. En revanche, je ne pense pas qu’il fasse dans la dentelle. Il est plutôt du genre à remuer le couteau dans la plaie afin de rester le plus gros « tombeur » de la Ligue des Champions !

Heinze retrouve Manchester
Gabriel Heinze et Manchester United se feront une bise sur la joue après une confrontation brève mais intense. L’issue semble déjà fatale... Heinze comprendra enfin qu’il est difficile de s’entendre avec le diable rouge. Lorsque qu’on se le met à dos une fois, c’est fini pour la vie !

Le FC Copenhague misera tout sur son physique pour appâter Chelsea. Mais je crains qu’il ne lui fasse pas vraiment tourner la tête et que le coup de foudre ne soit pas réciproque.

Mais finalement, qu’est ce qui est mieux : vivre un match puissant, emprunt d’une complicité exacerbée avec son partenaire, ou toute une vie sans jamais se comprendre ?

Vous voyez la passion est toujours présente…les rencontrent se répètent... Cela dit, en général, les histoires d’amour finissent mal… Et après 90 minutes fusionnelles, il y aura évidemment un laissé-pour-compte, malheureux à en crever…