Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Une piqure de rappel

le10sport

Contrôlé positif à la cortisone, Fabio Cannavaro est déjà disculpé par le Comité olympique italien. Le CONI a validé l'excuse originale présentée par le Turinois. Le football est décidemment exonéré de certaines règles?

Le nom de Fabio Cannavaro associé au dopage, ce n'est pas une première. Fabio Cannavaro disculpé, non plus. Egratigné par une vidéo le montrant utilisant une seringue dans sa chambre alors qu'il évoluait à Parme, le défenseur central s'en était tiré sans aucune poursuite officielle malgré un comportement et des actes douteux.

Cette fois encore, le champion du monde 2006 devrait poursuivre sans inquiétude sa carrière. Il a pourtant bien été testé positif à la cortisone. Pour justifier la présence dans son corps de ce produit interdit, Cannavaro assure avoir été soigné à une crème à base de cortisone à la suite d'une piqûre d'abeille. Le Comité olympique italien a jugé cet argument acceptable et a demandé au tribunal anti-dopage de ne pas poursuivre le joueur.

Sans préjuger de la bonne foi de Cannavaro, on peut regretter le traitement particulier appliqué aux footballeurs. Le fait est que de la cortisone a été retrouvée dans son organisme. Dans d'autres disciplines l'origine de l'injection du produit incriminé aurait eu moins d'incidence. Exemple : Laura Flessel a été contrainte de purger une suspension de 3 mois pour un contrôle positif à la coramine glucose alors que le kiné de l'équipe de France, qui lui avait injecté ce produit, avait reconnu son erreur. Sur un plan différent, Jonathan Vaughters avait, lui, dû abandonner le Tour de France 2001 pour avoir été soigné à la cortisone à la suite? d'une piqûre de guêpe. Fabio Cannavaro pourra lui jouer dès ce soir avec l'Italie face à l'Irlande.