Accès direct au contenu

Retour mitigé

Ronaldinho efface beckham

David Beckham a fait son grand retour sous les couleurs du Milan AC lors de la démonstration des Lombards sur le Genoa (5-2). Très quelconque au milieu du terrain, le Spice Boy a souffert de la comparaison avec un Ronaldinho proche de son meilleur niveau.

A peine débarqué, déjà à l'ouvrage. Le Spice Boy profitait des absences de Pato et Seedorf pour retrouver d'emblée un costume de titulaire au Milan AC. Ses deux centres précoces laissaient croire à un temps d'adaptation minime. C'était bien le cas mais dans le mauvais sens. David Beckham ne dépareillait pas dans l'assemblage des lents trentenaires milanais. L'un d'entre eux, Ambrosini, trouvait tout de même assez «d'énergie» pour simuler un penalty. Une sanction tirée trop mollement par Ronaldinho qui voyait son tir arrêté par Amelia (12e). Les Lombards ne trouvaient pas l'Anglais qui se distinguait par une frappe vaguement dangereuse (15e). La sanction tombait vite pour le Milan avec l'ouverture du score de Sculli plus prompt de la tête que l'apathique Abate (0-1, 25e).

C'est encore le capitaine Ambrosini qui réveillait ses troupes en provoquant un nouveau penalty. Et c'est à nouveau Ronaldinho qui le tirait. Mais pas de rebelote avec cette fois l'égalisation du Brésilien (1-1, 32e). Un but qui libérait les Milanais et par ricochet Beckham enfin à son avantage avec une frappe fuyante près du cadre (33e). Son jeu subtil se signalait également avec une passe un poil trop longue vers Pirlo (37e). Sur sa lancée, Milan prenait la marque en main sans que l'Anglais ne soit impliqué dans la réalisation de Thiago Silva (2-1, 39e).

Les quelques éclairs du Spice Boy ne suffisaient pas à masquer une prestation très modeste marquée par un manque de présence dans le jeu. Dommage car les rares occasions où il touche le ballon, l'ancien Red Devil lui fait plutôt du bien comme sur cette ouverture de 40m vers Borriello (54e), auteur quelques minutes plus tôt du troisième but milanais (3-1, 48e). Il faut bien constater que Beckham était effacé par un Ronaldinho saignant. Passe millimétrée sur le troisième but, le retour de la virgule (59e), l'ancien Parisien régalait. Tout autant que Borriello, auteur d'un splendide retourné acrobatique pour le doublé (4-1, 60e).

Le Brésilien poursuivait dans son festival en provoquant un penalty sur un grand pont dans la surface sur Rosetti à la suite d'une action initiée par une bonne remise de Beckham. Penalty transformé par Huntelaar (5-1, 74e). Le travail pas tout à fait accompli, l'Anglais pouvait quitter la pelouse sur les applaudissements de San Siro à qui il en faut visiblement peu (75e).

Résultats et classement de la Serie A