Accès direct au contenu

Polémique

River : Trezeguet au cur de la polémique

River Plate a effectué son retour dans l’élite argentine dimanche. Un événement très attendu qui a accouché d’une polémique touchant de plein fouet David Trezeguet.

Toute l’Argentine avait les yeux rivés sur ce match : River Plate – Belgrano pour la première journée de championnat. Cette affiche alléchante n’est autre qu’un remake d’un séisme qui avait bouleversé le monde du football. Quelques mois auparavant, l’équipe de Buenos Aires a vécu un véritable traumatisme à l’issue d’une défaite contre cette même équipe de Belgrano, River Plate est descendu piteusement en deuxième division. David Trezeguet et les siens avaient donc le devoir de laver l’affront, qui plus est à domicile.

Trezegol et le penalty de la discorde

Frustration, c’est le mot qui convient le plus pour qualifier le ressenti des Millonarios. Outre la nouvelle humiliation devant son public au Monumental avec cette défaite 2-1, c’est le scénario qui laisse les supporters sur leur fin. Le club le plus titré du pays a raté un pénalty dans les dernières secondes qui lui aurait permis d’arracher le match nul. Funes Mori a manqué le cadre. Un fait de jeu dont la polémique fait rage. D’une parce que le gardien adverse était un joueur de champ, et de deux parce que personne ne comprend pourquoi le capitaine Trezegol n’a pas tiré le penalty.

« Le prochain est pour David »

Leonardo Ponzio, le vice-capitaine de l’équipe, a tenté de se justifier : « Je voulais qu’il (Funes Mori) démarre bien le tournoi ». 24 heures plus tôt, il a avait pourtant déclaré en conférence de presse que c’était bien Trezeguet qui était en charge de tirer les penaltys. Un changement de stratégie qu’il a expliqué à son entraîneur Matias Almeyda par le choix du « tireur le plus en confiance du moment ». Aujourd’hui Ponzio a de nouveau annoncé que « le prochain pénalty est pour David». Reste à tenir parole, cette fois.

Par Adrien Verrecchia