Accès direct au contenu

Besoin d’amour

Real : l’histoire rocambolesque de la prolongation de Mourinho

Real : l'histoire rocambolesque de la prolongation de Mourinho

Cette saison, Mourinho a réussi l’impossible : devenir champion d’Espagne devant le Barça. A la tête du Real depuis 3 saisons, le technicien portugais a façonné le club selon ses désirs au point d’être tout puissant à bord de la maison blanche. L’histoire de sa prolongation de contrat en témoigne.

Les frasques de Mourinho
José Mourinho est un entraineur à part. Qu’il gagne ou perde, le portugais est une machine à polémiques. Quand beaucoup louent son sens aigu de la tactique, d’autres lui reprochent son arrogance. De son tour du terrain après une victoire contre le Barça jusqu’à son doigt pointé dans l’œil de Tito Villanova en passant par ses critiques incessantes envers le corps arbitral, Mourinho ne laisse pas indifférent. Ses frasques lui ont couté pour un moment les faveurs du public et de ses dirigeants au début de l’année. Alors que l’idée d’un départ du technicien était évoquée en public, les négociations concernant sa prolongation de contrat débutaient en interne.

Les conditions de Mourinho
En mars, un accord est trouvé : 2 ans de prolongation avec un salaire de 11M d’euros par an. Mais avant de parapher son nouveau contrat, Mourinho et Florentino Perez veulent s’assurer de la pérennité de leur relation et du soutien des fans. Ils décident de signer ce nouveau contrat uniquement à la fin de la saison et de ne pas le rendre public. Par ce geste, l’entraineur veut mettre ses joueurs sous pression et attendre un signe d’affection de la part du club.
 Au soir du titre du Real, Mourinho reçoit une ovation du public et ne se pose plus de questions. Rasséréné par ce soutien populaire, il sort son stylo et rend officielle sa prolongation.