Accès direct au contenu

Détente

Quand les bleus rencontrent qles mousquetairesq

le10sport

Copyright Pregoo Agency A six jours de l'importantissime Eire-France, l'équipe de France s'est rendue au tournoi de tennis de Paris-Bercy. Un moment de détente avant d'aborder les choses sérieuses.

La troupe à Raymond débarque à Bercy, le commandant en tête. « Le contact avec d'autres sportifs de haut-niveau est toujours intéressant. » 19h15 ce lundi, la troupe de Raymond Domenech déboule au player's lounge (le restaurant des joueurs) du Masters 1000 BNP-Paribas Paris-Bercy. Ils sont tous là. Lyonnais et Marseillais mélangés après leur mémorable 5-5 d'hier soir, Gourcuff en conversation discrète dans un coin de la salle avec Toulalan, Raymond qui parade ... Cédric Pioline puis Jo-Wilfried Tsonga servent de guide aux footeux. Des « on est plus chez nous » sortent, avec sourires et ironie, de la bouche de certains tennismen, pourtant contents de pouvoir rencontrer l'équipe nationale. Tandis qu'au détour d'une boutade, Toulalan se laisse aller à dire tout fort : « On aurait du gagner 5-4. » Humeur. Humour.

« Mieux que le théâtre »

Mais alors, pourquoi cette balade à Bercy ? « Il fallait trouver quelque chose pour rassembler et aussi se distraire », balance un Domenech détendu et grand fan de tennis -classé 40 ?-. Mais c'est également l'occasion pour la jeune bande bleue d'avoir un premier contact avec son public. « C'est mieux que le théâtre », rétorque aussitôt Raymond après une longue conversation avec le très réfléchi Gilles Simon. Pour prendre des conseils sur la meilleure manière d'user l'adversaire ? En tout cas, le coach tricolore est heureux d'être là, ça se sent. « Je ne voulais pas qu'on reste en vase clos. La confrontation avec 12 000 spectateurs, c'est exactement ce que je voulais, salive-t-il. On est aussi là pour se détendre et sentir qu'il y a quelque chose dans l'aire. Sans mauvais jeu de mot (rires) . »

C'est Gourcuff le meilleur

Détendus, les joueurs le sont également. Mais un peu penauds et perdus aussi. Les deux frères Escudé (Nicolas et Julien) font un temps bande à part tandis qu'Alain Boghossian, qui « a joué en double avec Thierry Ascione et Guy Forget cet été », s'étend sur le niveau tennistique de nos footeux. « Nico Anelka aurait voulu faire tennisman. Il est allé aux qualif' de Roland-Garros, tout seul, il y a deux ans, confie-t-il. Mais, même si Lloris a été classé, c'est Gourcuff le meilleur du groupe. » On parle toujours de tennis là ?

, à Bercy