Accès direct au contenu

ILS ONT TOUT ESSAYER

Puma la solution pour marquer plus de but en L

L'équipementier allemand vient de présenter plus en détail la nouvelle peau du ballon officiel du championnat de France. Un nouveau look pour que la Ligue 1 change de gueule ? Pourquoi pas.

Vous ne l'avez peut-être pas (encore) remarqué mais le championnat de France est différent des exercices précédents. Hé oui, depuis que Puma met son grain de sel en Ligue 1 en fournissant chaque saison le ballon officiel de notre championnat, c'est une permanente évolution. En témoigne, la dernière innovation tout droit sorti des laboratoires de l'équipementier allemand. Et selon les dires de ce dernier, le cuir 2010-2011 fait de l'effet : « Les joueurs professionnels ont salué son arrivée en inscrivant plus de but, les gardiens ont loué sa trajectoire et les entraîneurs se sont félicités de ce progrès pour l'équité du jeu. Bref, tous les protagonistes du terrain ont été conquis ». Sauf Mateja Kezman qui, à la vue du nouveau modèle (the yellow one ci-dessous) a préféré résilier son contrat. On le comprend, monsieur a du goût.

Pour vanter les mérites de cette nouvelle chique, Puma explique que ce ballon a nécessité trois ans de recherche « pour un résultat final impressionnant ». Depuis plus de trois mois, le modèle standard circule entre les pieds des joueurs de Ligue 1 avec pour spécificités d'avoir « une matière améliorant considérablement le touché et le contrôle du ballon » et d'être « plus rond et plus rapide ». Le cocktail idéal pour « un ballon unique au service du beau jeu ».

Bon, vérifions si la panthère bluffe.
Ligue 1 ? Statistiques 2010-2011 ? Buts marqués...
Sous l'impulsion des plus grands buteurs de l'Hexagone (attention, ceci est ironique : El Arabi 6 buts, Pujol 6 buts, Pedretti 5 buts, Sow 5 buts,...), les filets ont tremblé à 247 reprises (2,27 buts par match), après onze journées. L'an dernier, à la même période : 273 (2,48 buts par match). Soit 26 buts de retard...

De plus, au rayon des stats toujours, le plus petit des scores (0-0...) est le deuxième résultat le plus fréquent (13,76%), après le match nul 1-1 (14,68%). Donc pour l'avalanche de buts, on repassera. Et pour la qualité de jeu, on... attendra.