Accès direct au contenu

Grosse écurie

Pourquoi Lyon flippe devant le Rubin Kazan

le10sport

Ce soir, l'OL affronte à Gerland le Rubin Kazan en barrage aller de la Ligue des champions. Les Russes font partie de ces équipes qui font peur sur le Vieux Continent. Explications.

Un coach en place depuis 2001 !
Actuel 4e du championnat russe, le Rubin Kazan semble monter en puissance au fil des semaines. Avec 34 points pris en 20 matchs (9 succès, 7 nuls et 4 défaites), il reste toutefois loin du leader CSKA Moscou, à 8 longueurs. On remarquera également qu’il encaisse une flopée de buts encaissés (17) malgré sa défense à 5 éléments qui a impressionné Gérald Baticle, l'un des adjoints de Rémi Garde, et que l’équipe brille par la stabilité de son entraîneur. Kurban Berdev est en effet sur son banc depuis 2001 !

11 buteurs différents
On l’a vu, Kazan ne possède pas la défense la plus hermétique qui soit. En revanche, l’attaque semble un poil plus solide : 26 buts inscrits en 20 matches, ce qui n’est pas non plus hallucinant. La vraie inquiétude pour les défenseurs de l’OL viendra du fait que le danger peut provenir de partout. En effet, les 26 pions viennent de 11 buteurs différents ! Noboa et Karadeniz squattent la tête des fins limiers avec 4 réalisations chacun. A l’aller, le Rubin sera toutefois privé de sa dernière recrue Nelson Valdez, le virevoltant Paraguayen ayant récemment quitté l’Hercules Alicante qu’il côtoyait avec David Trezeguet. Pas encore qualifié, il sera présent au retour.

La bête noire du grand Barça
Ces deux dernières saisons, le Rubin Kazan a croisé deux fois la route du FC Barcelone en phase de poules. En quatre confrontations avec l’équipe catalane, le club russe affiche un impressionnant bilan de 2 matches nuls, 1 défaite et 1 victoire. Un succès acquis au Camp Nou le 20 octobre 2009 (2-1) devant des cadors comme Messi, Abidal, Alves, Iniesta ou Ibrahimovic ! Ça calme.