Accès direct au contenu

Affûté

OM : Rémy est déjà une menace pour Gignac

OM : Rémy est déjà une menace pour Gignac

Titularisé pour la première fois de la saison face au FC Sheriff (0-0), Loïc Rémy n’a pas marqué mais pourrait faire de l’ombre à André-Pierre Gignac en pointe. Le casse-tête s’annonce pour Elie Baup.

A l’OM, comme dans tous les grands clubs, les places sont chères. Et quand on n’est pas titulaire, on peut prendre le risque de perdre sa place définitivement. André-Pierre Gignac est encore loin de cette tendance. Indéboulonnable depuis le début de la saison sur le front de l’attaque marseillaise, APG a débuté le barrage retour de l’Europa League sur le banc pour souffler et permettre à Elie Baup de donner du temps de jeu à Loïc Rémy. Et l’entraîneur à la casquette n’a pas été déçu.

Rémy rassure physiquement
L’attaquant formé à l’OL a réalisé un bon match, notamment en première période. D’abord lancé pour prendre ses repères, qu’il n’a pas encore totalement récupérés, Rémy a rassuré sur ses prises de balle propres, ses décrochages fréquents et ses accélérations soudaines. En le voyant évoluer, on a senti un joueur physiquement prêt (il a tenu une heure avant d’être remplacé par APG sous une ovation du Vélodrome) mais qui tâtonne encore tactiquement. C’est dans ce domaine, et celui de la confiance, où Gignac a de l’avance. Car pour le reste, l’ancien Niçois a proposé des solutions que n’offre pas son concurrent, dans la profondeur ou son jeu dos au but.

« Des objectifs élevés »
« Je me sens très bien, j’ai eu le temps de bien travailler physiquement, a-t-il affirmé au micro de Canal+ Sport à la mi-temps. Je reviens pour réaliser des objectifs, qui sont élevés, on va dire ». Moins puissant que Gignac, Rémy reste moins tranchant dans ses face-à-face mais compense par sa pointe de vitesse. Ses qualités sont donc toujours là mais Rémy devra toutefois affiner sa mire car, à deux reprises, ses frappes enroulées ont manqué de précision. En ce moment, Gignac les aurait sans doute mises au fond. Ce dernier, auteur d’une bonne entrée, s’est d’ailleurs illustré en tirant un coup-franc qui filait dans la lucarne sans une intervention de Stoyanov (73e). Avec eux, Elie Baup n'aura que l'embarras du choix.