Accès direct au contenu

Patron

Montpellier : Yanga-Mbiwa a bien la dimension internationale

Mapou Yanga-Mbiwa

Si Montpellier, dans son ensemble, a fait preuve de courage pour arracher son premier point en Ligue des champions, Mapou Yanga-Mbiwa, quand à lui, est encore au dessus. De quoi lui offrir de belles portes de sortie prochainement.

Comme face à Arsenal, Montpellier a mené à Schalke. Comme face à Arsenal, Montpellier a ensuite été mené au score. Mais au contraire du match face à Arsenal, Montpellier n’a pas perdu. La Ligue des champions est une compétition qui ne pardonne rien mais grâce à une belle force de caractère, les Montpelliérains, en infériorité numérique, ont su arracher le nul face à Schalke 04. Encore tendre, ce Montpellier a payé cash ses erreurs rattrapées par son mental. Mais s’il y en a un, en revanche, qui a tout pigé aux exigences du niveau international, c’est bien Mapou Yanga-Mbiwa.

Yanga-Mbiwa, un vrai patron
Bien aidé par ses matchs en équipe de France qui lui ont permis de mesurer ce que peut être un niveau équivalent, Mapou Yanga-Mbiwa rayonne clairement dans une équipe montpelliéraine qui, plus que jamais, semble trop petite pour lui. Yanga-Mbiwa, ce soir face à Schalke, a sorti la prestation quasi-parfaite. Dans les duels, Mapou Yanga-Mbiwa en a imposé, sa dimension physique lui permettant de sortir gagnant une grande majorité du temps. Dans l’anticipation, Yanga-Mbiwa a également montré des dispositions remarquables, coupant quelques trajectoires de manière particulièrement intelligentes. Mais en prime, Yanga-Mbiwa s’est montré instigateur de quelques actions montpelliéraines. Ne se privant pas de quelques montées bien senties balle au pied, Yanga-Mbiwa s’est tout simplement comporté en patron. Un patron que Didier Deschamps, soyons-en sûr, appellera demain dans sa liste pour le Japon et l’Espagne, même s’il sera suspendu pour ce dernier match. Un patron, surtout, qui ne devrait pas faire de vieux os à Montpellier. Car au fur et à mesure des jours, les gros clubs se bousculent autour de lui. Et ce n’est pas la performance de ce soir qui devrait calmer la frénésie.