Accès direct au contenu

Attention danger

Matchs truqués Italie : le coup de gueule du boss de Palerme

L’affaire des matchs truqués prend une ampleur gigantesque en Italie. Après les arrestations de grands noms de Serie A, c’est tout un peuple qui réagit face à ce nouveau scandale, y compris Mario Monti. Le président du conseil envisage une suspension du Calcio.

La polémique des matchs truqués revient en Italie. Après enquête, Stefano Mauri, le capitaine de la Lazio vient d’être arrêté pendant que le domicile d’Antonio Conte était perquisitionné. Egalement impliqué, Criscito a dû renoncer à l’Euro afin de ne pas salir l’image de la Squadra Azzura. Mais l’image du football italien est bel et bien ternie, au point de provoquer l’intervention du président du conseil d’Italie.

La politique s’en mêle
Face à l’immense déception des fans italiens, Mario Monti est en effet monté au créneau : « Je ne suis pas en train de faire une proposition au nom du gouvernement, mais c’est un désir que je ressens de plus en plus, surtout en tant qu’ancien passionné de football : je me demande si une suspension totale de ce jeu pendant deux ou trois ans ne serait pas une bonne chose pour la maturation de nos citoyens italiens. » Une déclaration qui n’a pas manqué d’alerter les principaux intéressés.

Zamparini révolté
L’un des premiers à réagir est Maurizio Zamparini, président du club de Palerme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas sa langue dans sa poche : « Quand je lis et entends tant de stupidités je ne peux que m’énerver comme un fou. C’est le Parlement qu’il faudrait arrêter deux ou trois ans, pas le Calcio. Le football en Italie paye quasiment 1 milliard d’euros de taxes. Il devrait avoir honte de ses propos. Il faut être vraiment ignorant pour jouer ainsi sur la passion de millions d’Italiens. Le Calcio est une des industries les plus importantes du pays, sans oublier tous ceux qui vendent des maillots, des écharpes. Mais vous vous rendez compte à quel homme nous avons confié l’Italie ? Monti est en train de tuer le pays, de mettre à genou les Italiens, et il pense maintenant à suspendre le Calcio. Il parle beaucoup des problèmes du football mais pas de ceux des citoyens. Monti est stupide. » Le gouvernement italien appréciera. Une suspension du Calcio parait peu probable, mais ces déclarations résument à elles seules la situation en Italie.

Eric Bethsy