Accès direct au contenu

Retour gagnant

Man City : Nasri fait sensation dès son premier match

Samir Nasri

Buteur décisif et passeur, le Français a réalisé un match énorme pour le premier match de City. Il a prouvé que ses problèmes en équipe de France sont loin derrière lui.

Pas besoin de faire de pause boisson à Manchester : la température affiche 22°C. Veinards, ce n'est donc pas la chaleur qui a ralenti le jeu des Mancuniens en début de match. La faute à un Nasri peu inspiré pendant 30 minutes. Après, la performance de Nasri relève du génie. En grande forme, celui qui n’a pas assisté à la reprise internationale avec l’équipe de France face à l’Uruguay (0-0) la semaine dernière, s’est montré particulièrement aiguisé.

Vainqueurs du Community Shield (3-2 contre Chelsea), les Citizens ont lancé leur saison avec un premier succès face à Southampton (3-2). Avec Rodwell, la recrue arrivée d’Everton la semaine dernière, titulaire avec Touré au milieu. Silva et Nasri ont occupé les couloirs et travaillé pour le duo Tevez-Agüero. Le Français a fait plus que remplir son rôle.

Nasri : Passeur, dribbleur, buteur et même défenseur
Dans une rencontre au faux rythme, Nasri a su mettre son talent technique au service des attaquants. Il aurait pu être multiple passeur décisif si David Silva ne s’était pas emmêlé les pinceaux (39’) ou n’avait pas mis la balle sur la barre (54’) après que Nasri lui ait offert une offrande. C’est encore lui qui offre le ballon à l’origine du pénalty sur Tevez (40’). Pénalty manqué par Silva mais ce n’était que partie remise puisque sa première passe décisive de la saison, il la délivrait à Carlos Tevez, sans doute hors-jeu, qui inscrivait le premier but des Citizens. Plus que 8 passes décisives et il égalera son compteur de la saison dernière. Samir Nasri n’a rien perdu non plus de sa qualité technique. Précis dans ses passes, concis dans la possession de son ballon et offrant un petit pont et une passe en écharpe, l’ancien Marseillais a permis aux Mancuniens de mettre du rythme quand le jeu devenait ennuyeux. Plus rare, le milieu de terrain s’est mué en défenseur de choix lors d’un coup-franc adverse, repoussant de la tête un ballon qui semblait poursuivre sa course dans le but mancunien. Point d’orgue d’un match en tous points réussis, le Français a inscrit le troisième but de City. La cerise sur le gâteau.

Samir Nasri semble avoir digéré les déboires de l’Euro et apparaît plus que jamais comme la pièce maîtresse du jeu des Citizens. Précieux le Français des Citizens.

Par Arnaud Boisteau