Accès direct au contenu

De 2 à 4,5 …

LOSC : Les notes des Lillois

Markoa Basa

Difficile de ressortir ou de culpabiliser un joueur plus qu’un autre dans cette incroyable déroute collective. Les notes, forcément, sont terribles…

Landreau (4) : Le portier lillois avait pourtant bien commencé le match avec une parade décisive mais le coup franc où il s’est montré bien long à la détente a marqué le début du cauchemar. Impuissant sur tous les buts bavarois, il a vécu une soirée noire. Quelques arrêts en fin de rencontre pour éviter une défaite encore plus lourde.

Béria (3) : Tous les buts ou presque sont passés par son côté et forcément, pour cela, Franck Béria ne peut pas être pardonné. Néanmoins, on notera que les milieux et les ailiers ne l’ont pas aidé en le laissant à l’abandon.

Chedjou (3) : Le défenseur camerounais, pourtant si souvent patron de l’arrière-garde lilloise, a sombré dans un axe central qui a pris, l’eau. Pizarro, par ses déplacements, a mis Chedjou au supplice. Inutile de dire qui a gagné le duel…

Basa (3) : Comme son compère de l’axe, Marko Basa a semblé totalement perdu. Surtout, il s’est montré incapable de remporter le moindre duel, ce qui est traditionnellement son point fort. Les attaquants bavarois s’en sont délectés.

Debuchy (3) : On espérait que Mathieu Debuchy ferait mieux que son partenaire Djibril Sidibé, qui avait beaucoup souffert à l’aller. Le constat final n’est pas meilleur… Face à une paire Ribéry-Alaba impressionnante de vivacité, Debuchy, comme tous les autres, a été totalement dépassé.

Rozenhal (2) : Aligner Rozenhal dans l’axe, c’était l’idée de Rudi Garcia pour tenter de solidifier l’entrejeu et soulager Rio Mavuba pour une reprise en douceur. Un échec total. Le Tchèque n’a gagné aucun ballon et a laissé les portes ouvertes aux vagues bavaroises. Remplacé par Mavuba (4) qui a tenté d’impulser un peu d’énergie, mais il s’est vite mis au niveau des autres…

Balmont (4) : L’un des rares lillois à avoir montré un peu de volonté de mettre le pied et aller au duel. Ce qui n’a pas été suffisant pour enrayer la furia bavaroise. En prime, son agressivité a parfois flirté avec l’excès.

Pedretti (3) : La force de Pedretti n’est pas vraiment d’aller au duel mais plus d’assurer la relance propre avec sa qualité de passes. Contre un Bayern qui a surdominé, Pedretti a donc logiquement été transparent. Et comme il n’a pas appliqué le principe du dépassement de fonction…

Kalou (4) : Une première mi-temps catastrophique où, en plus de n’avoir rien apporté offensivement, Salomon Kalou a montré une implication défensive proche du néant. Mais l’Ivoirien a au moins le mérite d’avoir marqué. Et de jolie manière. Remplacé par Martin qui n'a rien apporté.

Payet (2) : Dimitri Payet a, pour résumer, réalisé la même première période que Salomon Kalou, mais sans avoir eu le temps de se rattraper ensuite, puisque Rudi Garcia l’a sorti à la pause. Résultat, un bilan détestable. Remplacé par De Melo (3) qui n’a rien eu à se mettre sous la dent et n’a rien fait pour se rendre vraiment disponible.

Roux (4,5) : Peut-être la seule petite note positive avec Balmont et le but de Kalou. Nolan Roux a connu beaucoup de déchet. Beaucoup trop. Mais dans une équipe totalement amorphe, Roux, au moins, a fait les efforts, tant offensifs que défensifs.