Accès direct au contenu

Bâtons dans les roues

Triaud ne veut pas voir Alou Diarra a l’OM

Du côté des dirigeants phocéens, plus rien ne semble empêcher le transfert d'Alou Diarra vers l'OM. Mais un homme compte bloquer la transaction: Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux.

Clause libératoire. L'expression devient l'éternel cauchemar de Jean-Louis Triaud. Le président des Girondins de Bordeaux voit ses talents s'enfuir un à un et ne veut plus faire de cadeau. Après les départs de Marouane Chamakh (fin de contrat) et Laurent Blanc, le probable de Yoann Gourcuff (clause libératoire à 26,5 millions) : le président au chapeau ne compte pas faciliter celui annoncé d'Alou Diarra vers l'Olympique de Marseille (clause libératoire à 7,7 millions). M. Triaud connaît la qualité de son milieu défensif et quitte à le laisser partir, autant que ce soit pour un club étranger. Cela tombe bien, le FC Barcelone, qui cherche un remplaçant à Yaya Touré parti à Manchester City, semble intéressé par le profil de l'international français.

7,7 millions d'euros en une seule fois !

Mais l'Olympique de Marseille a déjà pris une longueur d'avance sur le dossier. Selon la rumeur, le club se serait déjà mis d'accord avec Alou Diarra sur son nouveau contrat. Même le défenseur olympien, Souleymane Diawara, a appelé son ami et ex-coéquipier pour le convaincre de le rejoindre dans la cité phocéenne. Didier Deschamps en a clairement fait sa priorité et plus personne ne semble bloquer ce transfert. Plus personne ? Peut-être pas. Le président girondin a encore une arme en sa possession. L'argent. «Nous n'avons pas envie que Diarra s'en aille à Marseille (...) On ne fera aucun cadeau. Il faudra payer cash, le tout en une fois.», assure-t-il dans les colonnes de L'Equipe. L'OM, s'il veut faire venir à tout prix le milieu défensif des Bleus, devra absolument réajuster le business plan de son mercato !