Accès direct au contenu

Foot - Rennes

Taxe à 75 % : « Pas question que le Stade Rennais se mette en grève »

Frédéric de Saint-Sernin

Dans un entretien accordé à Ouest-France, le président du Stade Rennais, Frédéric de Saint-Sernin, a tenu à préciser la position de son club par rapport à la grève.

Jeudi après-midi, certains dirigeants du football français étaient présents à l’Elysée pour rencontrer François Hollande afin de débattre autour de la taxe à 75%. Après 1h30 de discussion, la donne n’a pas changé. À moins d’un mois de la grève programmée par les clubs professionnel, le président du Stade Rennais a évoqué ce qui pourrait se passer le weekend du 30 novembre.

« ON TRAVAILLERA MAIS PAS À MONACO »

« À titre personnel je n'ai jamais fait grève de ma vie. Et ce n'est pas demain que je vais le faire. Et il n'est pas question que les salariés du Stade Rennais se mettent en grève. D'ailleurs, si la 15e journée est annulée, à Rennes nous travaillerons. Tous. Nous préparons une journée spéciale afin d'être présent sur notre territoire, auprès de nos supporters... Pour renforcer encore une fois les liens entre le Stade Rennais, club pro, et le football amateur. Je pense que l'on n'appelle pas cela une grève. On travaillera mais pas à Monaco comme cela était prévu pour la 15e journée » a confié Frédéric de Saint-Sernin qui comprend la position du gouvernement mais livre sa vision de la situation.

D’ACCORD SUR LE PRINCIPE DE SOLIDARITÉ

« Il n'est pas question que les clubs de football soient exonérés de l'effort national. J'accepte ce principe sur le fond avec un grand respect de l'ordre établi. Mais c'est quand même rare que l'on demande à une entreprise de payer l'impôt de ses salariés. Surtout que cet effet est rétroactif sur deux ans... Je rappelle qu'en tant que contribuables, les clubs de foot pro versent 700 M€ à l'État en charges fiscales et sociales. »

Articles liés