Accès direct au contenu

Foot - Reims

Reims : « Battre le PSG ? Bien sûr que c’est possible »

Reims-PSG

Le déplacement à Reims samedi sera loin d’être anecdotique pour le PSG. La formation champenoise est la dernière à avoir vaincu le club de la capitale.

Depuis sa défaite à Reims le 2 mars dernier (1-0), le PSG a enchaîné 33 matchs sans laisser de point en route. Samedi à 17h, les hommes de Laurent Blanc tenteront de poursuivre cette série. Mais pour Alain Bachon, entraîneur adjoint de l’ASSE qui est invaincue face au PSG version qatarie, l’exploit est une nouvelle fois réalisable pour le Stade de Reims.

« LES JOUEURS ONT ADHÉRÉ AU PLAN DE JEU »

« Battre le PSG ? Bien sûr que c’est possible » affirme-t-il tout simplement dans les colonnes de L’Union, avant de dévoiler le recette de l’invincibilité des Verts : « On s'est beaucoup inspiré de la stratégie d'Hubert (Fournier) au Parc des Princes pour s'imposer à Paris. On avait ciblé deux priorités : faire déjouer Ibrahimovic et empêcher le jeu en profondeur de Verratti. En abordant la rencontre avec confiance et sérénité, les joueurs ont adhéré au plan de jeu. Ensuite, la stratégie de Christophe (Galtier) avait été de laisser Pierre-Emerick Aubameyang sur le banc. Lorsqu'il est entré, le phénomène de surprise a joué à fond et il a fait la différence. »

« LE DANGER PEUT VENIR DE N’IMPORTE OÙ »

« Il existe beaucoup de ferveur à Reims. La saison dernière, on avait souffert dans l'état d'esprit face à une formation agressive, usante. Elle est bien organisée autour de sa sentinelle et dispose d'un bloc hermétique. Mais à Paris, le danger peut venir de partout, il ne faut pas se polariser sur Ibrahimovic ou Cavani parce qu'à l'image de Matuidi, les milieux plongent beaucoup et les latéraux multiplient les courses excentrées. Je sais qu'Hubert (Fournier) va bien préparer le match tactiquement. Si ses joueurs savent utiliser le ballon, anticiper le jeu en profondeur, qu'ils restent attentifs et concentrés, l'exploit est permis. Surtout si les Parisiens ne parviennent pas à ouvrir le score, car ils vont s'énerver. »

Articles liés