Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

PSG/SC Bastia : Quand Pierre Ménès commente la décision de Bastia envers Brandao…

Brandao, SC Bastia

Alors que le SC Bastia a décidé de se désolidariser publiquement de l’attitude de son joueur Brandao sans pour autant le condamner, le journaliste Pierre Ménès a réagi à cette décision…

Suite à la défaite de Bastia à Paris ce samedi soir (2-0), l’attaquant bastiais Brandao avait asséné un coup de tête au milieu de terrain parisien Thiago Motta dans les couloirs du Parc des Princes. Un geste capté par les caméras de vidéosurveillance du stade et qui a depuis été largement commenté (et condamné) par le petit monde du football français. Alors qu’une procédure de licenciement de Brandao de la part de son employeur pourrait être lancée prochainement, le SC Bastia a publié un communiqué ce lundi clarifiant sa position dans cette affaire.

LE SC BASTIA NE SANCTIONNE PAS BRANDAO… POUR LE MOMENT ?

« Le SC Bastia condamne sans aucune ambiguïté le geste de son attaquant Brandao à l’encontre du joueur Thiago Motta, après le coup de sifflet final de la rencontre PSG-Bastia. Dans l’attente d’éléments complémentaires, le Sporting se réserve toute possibilité d’action ultérieure dans ce dossier. (…) Les dirigeants, staffs et joueurs n’ont en aucune façon à se substituer aux instances qui sont seules habilitées à prononcer des sanctions sportives. Qu’il nous soit donc simplement permis de déplorer le comportement tout aussi inacceptable de certains joueurs qui n’ont de cesse d’insulter et de provoquer leurs adversaires, ainsi que le démontrent une nouvelle fois les images de la rencontre et bon nombre de témoignages », peut-on notamment lire dans ce communiqué.

MÉNÈS : « BASTIA RISQUE DE RENDRE CADUC LE LICENCIEMENT DE BRANDAO »

Si certains ont pu noter que le club bastiais n’a pas pris de sanctions à l’encontre de son joueur, cela ne veut pas dire qu’il restera inactif, à en croire le journaliste Pierre Ménès. « Bastia ne peut rien dire sur Brandao sans risquer de rendre caduque toute procédure de licenciement. Ne vous offusquez donc pas pour rien », a-t-il ainsi déclaré sur son compte Twitter.

Articles liés