Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Ce qui pourrait éloigner le PSG du Parc des Princes…

Parc des Princes, Paris

L’expansion du Paris-Saint-Germain version QSI rencontre quelques obstacles et pas que sur les terrains de football. Ainsi, le Parc des Princes serait également concerné comme l'explique France Football.

Depuis l’arrivée des Qataris, le PSG rêve plus grand, peut être trop grand. Si les pétrodollars suffisent à attirer les grandes stars du ballon rond, à former une équipe compétitive en France et en Europe, il existe des limites. La pomme de la discorde est le Parc des Princes, célèbre enceinte du club parisien. Les dirigeants du club de la capitale ont répété vouloir garder l’écrin, mais les envies de grandeurs de QSI pourraient obliger les champion de France en titre à déménager.

« LE STADE HISTORIQUE DU PSG »

Les investisseurs Qataris avaient tenu à rassurer les fans dès leur arrivée. « Le Parc c’est notre stade, le stade historique du PSG » déclarait Nasser Al-Khelaïfi à France Football en 2012. « On voit grand pour le club et pour cela on doit disposer d’un grand stade ». Mais voilà, quand « on voit grand », 45 000 places sont trop peu et même si la direction a toujours souligné ne pas vouloir déménager, il arrivera un moment ou même le Parc sera trop petit pour QSI. Très loin derrière les grands stades européens tels que Santiago Barnabeu, Old Trafford ou le Camp Nou, un agrandissement est de mise. Mais même si le Parc des Princes devrait passer à 47 000 places d’ici 2016, pas sûr que les envies de grandeur parisiennes soient rassasiées.

ALLER VOIR AILLEURS

Dans le colonnes de France Football, l’architecte du Parc des Princes est formel : on ne peut pas agrandir l’enceinte. Car si le PSG rêve plus grand, il ne se contentera pas de 47 000 places, ni de 50 000 d’ailleurs. Avec une enceinte de minimum 60 000 places, les investisseurs seraient satisfaits, mais encore faut-il que la Porte de Saint-Cloud puisse la contenir. « C’est impossible. Pour 60 000 places, il faut 6 à 8 hectares de terrain. Il n’y en a que quatre » a déclaré l’architecte Roger Taillibert. « Si le club veut un stade de 60 000 places, il doit aller ailleurs ». Aller ailleurs…après le changement de logo et le changement de nom, voici un nouveau changement qui devrait achever la mutation du Paris-Saint-Germain, version Qataris.

Articles liés