Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Blanc : « Le match de Chelsea a brisé beaucoup d’espoirs… »

Le coach du PSG, Laurent Blanc, est revenu ce samedi en conférence de presse sur la fin de saison du club depuis l’élimination en Ligue des Champions.

Dimanche, le PSG aura l’occasion d’officialiser son titre de champion de France face au FC Sochaux. Un deuxième sacre consécutif qui ne suffira certainement pas à effacer la déception de l’élimination en quart de finale de la Ligue des Champions. Vainqueurs laborieux face à Evian TG mercredi (1-0), les Parisiens devront être plus impliqués face à des sochaliens qui jouent leur vie dans l’élite.

 UNE FIN DE SAISON COMPLIQUÉE

Cette saison, on aura pu voir un PSG à deux visages. Le premier, séduisant, comme pendant la majeure partie de saison jusqu’à la 86ème minute de jeu et le but de Demba Ba en quart de finale de ligue des Champions ; le second, brouillon et moins impliqué depuis cette même élimination. D’ailleurs, après ce revers, les Parisiens ne s’étaient pas relevés face à l’OL en championnat et s’étaient inclinés. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le PSG vit une fin de saison compliquée sur le terrain sans Zlatan Ibrahimovic ; mais aussi en coulisse, avec l'interrogation autour de la prolongation de contrat de Laurent Blanc.

«IL Y A EU UN RELÂCHEMENT APRÈS LA LIGUE DES CHAMPIONS »

Pour le coach parisien, il n’y pas de doutes, le match à Stamford Bridges a marqué un tournant dans l’attitude de ses joueurs : « De la lassitude chez les joueurs ? C’est la fin de la saison, on a disputé beaucoup de matches. Cette élimination en Ligue des Champions contre Chelsea a brisé beaucoup d’espoirs, et c’est vrai qu’on a eu un contrecoup, il ne faut pas le nier. Heureusement, on avait fait une belle saison auparavant pour avoir encore des objectifs à jouer. Effectivement il y a eu un relâchement après la Ligue des Champions, et on a mis un certains temps pour revenir. Cette semaine, j’ai ressenti de la motivation et on s’est recadré sur cet objectif de champion. On ne va pas lâcher maintenant bêtement ».

Articles liés