Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

Ligue 1 - PSG/OM : Les notes des Parisiens

PSG

Vous avez raté le Classico de ce soir entre le PSG et l’OM (2-0) ? Pas de souci, la rédaction du 10 Sport vous propose les notes des joueurs du PSG !

En déplacement sur la pelouse du Parc des Princes pour y affronter le Paris Saint-Germain en match de clôture de la 27e journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille s’est logiquement incliné (2-0) malgré de belles intentions en début de match. S’ils sont parvenus à garder leur cage inviolée au terme des 45 premières minutes de jeu, les hommes de José Anigo ont rapidement concédé l’ouverture du score en deuxième période, Jérémy Morel couvrant Maxwell sur une passe lumineuse d’Ibrahimovic. Le reste n’a été qu’une longue souffrance pour les Marseillais qui ne sont jamais parvenus à remettre le pied sur le ballon et ont subi les assauts parisiens jusqu’au coup de sifflet final.

Salvatore Sirigu (6) : Soirée très tranquille pour le portier italien du PSG. Bien aidé par une défense solide qui a contré de nombreuses frappes marseillaises, le dernier rempart parisien n'a pas eu grand-chose à faire, mise à part un plongeon aussi joli qu'inutile sur une frappe enroulée de Valbuena (24e). Plutôt serein dans ses prises de balle.

Maxwell (8) : L'un des grands bonhommes du match, assurément. À l'aise défensivement, le Brésilien s'est une fois de plus montré très volontaire dans son couloir, montant souvent aux avant-postes. C'est lui qui débloque la situation en marquant un but plein de sang-froid à l'issue d'une énième montée (50e). Lucas Digne va devoir se battre pour le sortir du onze de départ...

Thiago Silva (7) : On n'a pas tellement vu la star brésilienne ce soir. C'est sans doute le plus beau révélateur de la réussite de son match, lui qui a parfaitement su museler un André-Pierre Gignac très discret ce soir.

Alex (6,5) : Le colosse auriverde a une fois de plus fait admirer sa sobriété et sa simplicité. Jamais pris en défaut, le Brésilien est une garantie de choix aux côtés de Thiago Silva. Pas le plus doué techniquement de l'équipe, mais toujours aussi rassurant.

Van Der Wiel (6,5) : Bon match du Néerlandais, qui a très bien tenu le choc face à Florian Thauvin. Auteur de plusieurs centres dangeureux (38e, 68e), l'ancien joueur de l'Ajax s'est fait néanmoins encore surprendre dans son dos, notamment en deuxième période. À noter cette superbe passe décisive pour Edinson Cavani, où l'arrière droit centre instantanément d'une reprise de volée vers l'Uruguayen.

Motta (5,5) : Moins rayonnant qu'à l'accoutumée, le métronome parisien a paru un peu plus fébrile que d'habitude dans ses transmissions. Averti à la 40e minute pour une obstruction sur Mathieu Valbuena.

Matuidi (6,5) : Une nouvelle fois très généreux dans l'effort, l'homme aux trois poumons s'est démultiplié aux quatre coins du terrain, occupant même la position d'avant-centre quand Zlatan Ibrahimovic décrochait. Averti à la 42e minute pour une vilaine semelle sur Nkoulou, remplacé en fin de match par Yohan Cabaye.

Verratti (6) :Un début de match difficile pour le milieu de terrain italien, comme en témoigne cette passe directement en touche à la 32e minute. Bien mieux en deuxième mi-temps, où il a retrouvé son rôle d'organisateur des offensives parisiennes.

Lavezzi (5) : Un début de match canon de la part de l'Argentin, matérialisé par une énorme occasion à la 6e mintue. Après avoir effacé Mandanda, l'attaquant a néanmoins inexplicablement raté la mire... Volontaire mais brouillon, comme souvent cette saison. Remplacé par Cavani, qui n'a mis que quelques minutes à reprendre ses bonnes habitudes. Sur un bon centre de Van der Wiel, l'ancien Napolitain a marqué d'une tête rageuse au point de pénalty (83e).

Lucas (7,5) : Une première mi-temps exceptionnelle du feu follet brésilien. Après une superbe ouverture pour Lavezzi qui aurait pu se transformer en passe décisive, l'ancienne pépite de Sao Paulo a bien failli marquer le but de l'année après un rush monumental de 70 mètres où il aura effacé la moitié de l'équipe marseillaise, mais son petit piqué au-dessus de Mandanda manqua de puissance (13e). A fait admirer par la suite toute sa palette technique. Moins en vue après le repos, averti à la 48e minute pour une faute sur Romao. Il sort sous les ovations du Parc, remplacé par Javier Pastore.

Ibrahimovic (7) : Transparent en première mi-temps, dans une position très reculée. Sa première occasion a été une tête à la 44e minute sur un bon débordement de Lavezzi, passée légèrement à droite. Revenu des vestiaires bien plus motivé, le Suédois s’arrache pour offrir le premier but à Maxwell et aurait même pu marquer sans un petit péché de gourmandise (84e).