Accès direct au contenu

GARDIEN DE CHOC

PSG : Sirigu met le doigt où ça fait mal avant Bordeaux

Salvatore Sirigu veut rassurer les observateurs quant à la capacité du PSG à gagner. Le dernier rempart de la défense parisienne assure que Paris est une équipe de gagneurs qui va tout faire pour gagner le titre.

Salvateur, c'est bien le mot consacré pour un gardien et sans doute Salvatore Sirigu (bien aidé par Douchez au premier match) qui a permis au PSG de ne perdre aucun match cette saison et sans doute d'éviter une défaite qui lui était promise à Ajaccio (0-0). Le jeune gardien de 25 ans est revenu sur le début de saison de son équipe dans les colonnes du Parisien évoquant d'abord le match d'Ajaccio : « A Ajaccio, on a eu des soucis. Surtout en première période. C’était aussi un problème mental. Mais il faut positiver et se dire qu’on a ramené un point. ». Il pointe aussi le principal problème du PSG qui n'est en fait qu'une question de statut à assumer : « La difficulté pour Paris de faire du jeu contre des équipes qui vont tout donner contre nous. Surtout avec toute la force médiatique qui nous regarde. Tout le monde s’attend à ce que ce soit trop facile pour le PSG.».

Zlatan Ibrahimovic « ne m'a pas frappé pour le moment »

Un tantinet poète « On ne gagnera peut-être pas tous nos matchs, mais parfois, il faut regarder les étoiles pour arriver jusqu’à la lune. », il sait se faire coéquipier modèle à l'heure de parler de Thiago Silva, son futur renfort en défense : « quand on sait qu’il a joué des matchs de Ligue des champions avec le Milan, ça veut dire qu’il a des qualités hors du commun. » et de Zlatan Ibrahimovic, qu'il estime non-violent . « Il ne m’a pas frappé pour le moment! Il est tranquille. On dirait qu’il vit dans son monde et que ce qui se dit en dehors ne le touche pas. » . Plein d'humour, le gardien italien a abordé la bonne ambiance dans les vestiaires et sa nouvelle amitié avec Lavezzi. En tant que dernier rempart, Savatore Sirigu a fait le job dans la presse comme il le fait sur le terrain. en espérant que ses coéquipiers en fasse de même ce soir face à Bordeaux (21h).