Accès direct au contenu

Welcome home

PSG : les enseignements de la tournée aux Etats-Unis

PSG

Le PSG a conclu sa tournée américaine et l’heure du premier bilan de la saison est arrivée pour la formation de Carlo Ancelotti. Au-delà des enseignements sportifs, ce passage aux Etats-Unis a permis au club francilien d’accroître sa notoriété outre-Atlantique même si des efforts sont à prévoir.

Le bilan sportif de cette tournée américaine semble plutôt mitigé à première vue avec deux matchs nuls (face à Chelsea et DC United, 1-1), et pourtant Carlo Ancelotti a pu travailler dans la sérénité afin de préparer au mieux son groupe pour la saison à venir. L’entraîneur italien, qui a pu compter sur les arrivées de Marco Verratti et Zlatan Ibrahimovic, a de quoi tirer des enseignements prometteurs pour l’avenir.

Ibra a fait sensation

30 minutes de jeu, un but : Zlatan Ibrahimovic n’a manqué ses grands débuts avec le PSG face à DC United. Mais le géant suédois ne s’est pas seulement fait remarquer pour sa performance sur la pelouse de Washington, et la simple raison de sa présence aura attiré les foules lors du deuxième match. Selon Le Parisien, l’ambiance sur place aurait été bien plus spectaculaire que lors de la confrontation face à Chelsea et les médias plus nombreux. Le coup de poker des Qataris avec cet investissement considérable est donc en train de fonctionner, puisqu’Ibra fait vendre et ce même à l’autre bout de la planète.

Un plan marketing à améliorer

Bien évidemment, implanter la marque PSG en Amérique et en Asie n’aurait pas pu se faire en un an de règne pour QSI. Mais les investisseurs qataris, qui peuvent compter sur des ventes de maillots considérables à l’étranger (30% des ventes de produits dérivés se font hors de l’Hexagone), n’ont pas forcément bien prévu leur coup avant cette tournée aux Etats-Unis. Les boutiques de sport de Washington, qui n’ont visiblement pas été suffisamment approvisionnées en maillots franciliens, se seraient rapidement trouvées en rupture de stock comme l’annonce à nouveau Le Parisien dans son édition de dimanche. Des simples erreurs commerciales qui devront être évitées à l’avenir si le PSG souhaite voir sa popularité mondiale s’accroître plus rapidement.

Le collectif a bien travaillé

Deux entraînements par jour, du calme et de la sérénité, voici la recette miracle qu’avait concocté Carlo Ancelotti pour ce stage américain. Loin de l’agitation autour des infrastructures du Camp des Loges, l’ensemble du groupe parisien a pu parfaire ses automatismes comme l’a précisé Carlo Ancelotti : « Nous avons pu réaliser tout le programme qui était prévu. La plus grosse part du travail est faite. Après ce dernier match face à DC United, il nous reste maintenant deux semaines pour amener de la vitesse et mettre l’équipe dans les meilleures conditions physiques ». Un constat relativement plaisant pour le technicien transalpin, qui devrait probablement réitérer cette expérience durant l’été 2013.