Accès direct au contenu

Revanche ?

PSG-Barça : les vieux démons resurgissent

Des matchs de légende entre le PSG et le FC Barcelone, c’est déjà arrivé et autant dire que les Parisiens font jeu égal avec le géant catalan. Pourront-ils tenir tête à Barcelone ce soir ?

En 1995, les Parisiens apprennent avec stupeur le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions. Les joueurs de la capitale ont hérité du mythique Barcelone, entraîné par Johan Cruyff. Un an après avoir éliminé le Real Madrid, les coéquipiers de Georges Weah se rendent au Camp Nou avec l’ambition de ne pas perdre. C’est ce qu’ils réussiront à faire en rapportant le match nul à Paris (1-1) grâce à l’égalisation de George Weah de la tête.

Champions league : Match aller Barcelone – PSG (1-1) :

Au match retour, au Parc des Princes, les Parisiens croient en leurs chances de victoire mais Bakero ouvre le score à la 50'. Coach Fernandez prend un risque en sortant un défenseur pour jouer à trois derrière. Coaching payant puisque Raï (73') marque. A quelques secondes de la fin du match, c’est le porteur d’eau Vincent Guérin qui, d’une frappe lourde aux trente mètres, donne la victoire au PSG. La nuit au Fouquet’s sera longue.

Champions League retour (2-1) en 1995 : le but de Raï

Le but vainqueur de Vincent Guerin (83')

La dernière opposition entre les deux clubs ne fut pas des plus heureuses pour le club de la capitale. Le 4 mai 1997, le PSG joue sa deuxième finale de coupe d’Europe d’affilée. Les joueurs de la capitale remettent en jeu leur titre acquis en 1996 face au Rapid de Vienne. Mais cette fois, ils affrontent le Barcelone de Ronaldo. Après avoir battu Galatasaray, l’AEK Athènes et Liverpool, les Parisiens prennent le chemin de la « baignoire » (surnom du stade) de Rotterdam pour tenter de devenir le premier club à remporter deux fois de suite la Coupe des Coupes. Emmenés par Leonardo, les Parisiens ne feront pas le doublé. Les Catalans de Stoichkov, Popescu, Figo, Couto et Guardiola l’emportent grâce à un penalty de Ronaldo inscrit à la 36e minute de jeu. Loko et Leonardo ont bien eu une balle d’égalisation, mais sans succès.

Finale de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe (C2) à Rotterdam en 1997 :

Mais ce soir nul enjeu pour ce match amical, sauf peut-être celui de rêver parmis certaines des plus belles étoiles du football.

Par Arnaud Boisteau