Accès direct au contenu

Plan parfait

PSG - ASSE : les notes des Stéphanois

PSG - ASSE : les notes des Stéphanois

Christophe Galtier avait fait trois choix significatifs pour affronter le leader de la Ligue 1. Bayal a été préféré à Mignot en charnière centrale. Au milieu de terrain, Cohade, pourtant convaincant depuis son arrivée, était remplacé par Fabien Lemoine à la récupération. Aubameyang, longtemps incertain comme Mignot, était lui sur le banc au profit de Max Gradel. Des choix payants et un plan parfait.

Stéphane Ruffier : 7,5

Le portier des Verts a répondu présent dès le début du match. Vigilant sur un centre-tir de Van der Wiel dès la 3ème minute, il sort vainqueur d’un face à face avec Zlatan Ibrahimovic à la 12ème minute. Peu inquiété par la suite, il devance le Suédois et reçoit son pied en pleine poitrine et Mr Duhamel n’hésite pas à l’expulser. Il ne peut rien faire sur le but d’Hoarau.

François Clerc : 6,5

Ibrahimovic est parti seul dans son dos pour venir défier Ruffier. Sans conséquence. Il a ensuite chercher à contenir les débordements de Jérémy Ménez, sans se jeter. La venue de Gradel sur le côté droit lui a permis de plus se montrer offensivement et de toucher plus de ballons. Une intervention cruciale dans les pieds de Sissoko en fin de match.

Loïc Perrin : 6

Toujours appliqué que ce soit dans son positionnement ou dans la relance, il a même remporté des duels de la tête avec Hoarau, entré en jeu. Le capitaine des Verts a ensuite assuré en relançant proprement.

Moustapha Bayal : 5,5

Remplaçant de Mignot, dans le groupe mais préservé avoir été victime d’une contracture à l’adducteur face à Sochaux en Coupe de la Ligue, Bayal n’avait pas été titulaire en Ligue 1 depuis le 20 mai avec Nancy. Avec l'ASSE, il faut remonter à mai 2011 et à un match face au … PSG (1-1). Bien placé, il a réussi à contenir l’influence d’Ibrahimovic. Auteur de bonnes anticipations gâchées par sa précipitation dans la relance.

Jonathan Brison : 5

Il n’a pas brillé par son apport offensif, tant Gradel a occupé le couloir. Le débordement de Van der Wiel en tout début de match aurait pu avoir plus de conséquences tout comme sa faute inutile sur Thiago Silva après la reprise. Un match sans saveur particulière.

Jérémy Clément : 7,5

Propre (64 ballons joués, 3 perdus), omniprésent dans l’entrejeu et à la récupération, il a parfaitement museler Zlatan Ibrahimovic en compagnie de sa charnière centrale. Un match de qualité face à son ancien club.

Josua Guilavogui : 6 (Remplacé par Cohade, 80')

Beaucoup d’engagement dès le début du match à l’image du choc avec Blaise Matuidi (remplacé à la 28ème). Une perte de balle à la 12ème qui aurait pu être fatale sans l’arrêt de Ruffier et un marquage laxiste sur un corner parisien à la 40’.

Fabien Lemoine : 6

Aligné à la place de Renaud Cohade, il s’est montré présent sur le plan défensif en soutien de Clément mais a eu dû mal à se porter vers l’avant. Malgré tout, sa présence au milieu de terrain s’est révélé très efficace avec 69 ballons touchés et 91% de passes réussies.

Max Gradel : 6,5

Très actif sur son côté gauche et au pressing avec Brandao, l’Ivoirien n'a pas ménagé pas ses efforts. Malheureusement il s’est montré maladroit dans le dernier geste. Il provoque le carton jaune de Van der Wiel à la 25’. Passé côté droit suite à la sortie d’Hamouma, il a bien combiné avec Clerc. Un match plaisant.

Brandao : 5 (Remplacé par Alonso, 72’)
Il a eu du mal à rentrer dans le match à l’image de ses premiers duels de la tête perdus face à Thiago Silva et Mamadou Sakho. Il faut attendre la 26ème minute pour voir la première déviation de l’ancien Marseillais. Il a rempli son rôle de point d’appui avec de bonnes remises pour le milieu stéphanois. Remplacé par Alonso à la 72ème qui s’est immédiatement distingué en offrant le but du break à Aubameyang.

Romain Hamouma : 5 (Remplacé par Aubameyang, 51’)

Si le côté gauche stéphanois a été très en vue, ce n’est pas le cas de l’ancien Caennais qui n’a pas brillé cette après-midi au Parc des Princes. Auteur d’un gros match et d’un doublé face à Sochaux en Coupe de la Ligue, il n’avait sans doute pas les jambes comme le prouve son remplacement par Aubameyang à la 51ème, décisif quelques minutes plus tard sur le but contre son camp de Sakho et buteur plein de sang-froid suite au contre mené par Alonso (73’).

Par Mathieu Lefevre