Accès direct au contenu

Perturbation

Pourquoi Mavuba va déranger le LOSC

Rio Mavuba

Rio Mavuba, présent dans le groupe de Rudi Garcia pour le déplacement à Evian Thonon-Gaillard, ne devrait pas être titulaire mais jouer quelques minutes pour son retour de blessure. Vraiment une bonne nouvelle ?

Rio Mavuba est de retour, c'est une excellente nouvelle pour... Didier Deschamps ! Le capitaine de Lille, opéré du genou gauche il y a moins d’un mois, devrait faire son retour face à Evian Thonon-Gaillard avec une avance évidente sur ses temps de passage prévus à l’origine. Le compétiteur qu’il est n’en pouvait plus de tourner comme un lion en cage. Mais ce retour est-il finalement une si bonne chose pour le LOSC ? Evidemment, voir revenir un joueur de la trempe de Mavuba, leader doté d'un abattage énorme et une influence directe dans l’élaboration du jeu et sur l’équilibre de son équipe, est un gros plus pour Rudi Garcia. 

Lille ne perd plus sans Mavuba
Le débat pourrait être clos si plusieurs éléments ne venaient pas maculer cette vision idyllique. Par exemple, il est bon de rappeler que l’absence de Mavuba n’a pas, et c’est un paradoxe, tant pesé que cela sur les résultats de son équipe. Si dans le jeu, les Dogues se traînent sur le plan offensif depuis le 28 septembre, ils n’ont perdu qu’en Ligue des champions (2 fois) mais restent invaincus en France (2 succès et 1 nul en Ligue 1 pour une victoire en prolongations en Coupe de la Ligue). Dans le jeu pur, là aussi, Lille n’a pas toujours souffert de l’éloignement forcé de son capitaine.

L’intérim parfait de Rozehnal
Pourquoi ? Parce que Rudi Garcia a trouvé une solution improbable en lançant David Rozehnal à son poste. Relégué en bout de banc dans la hiérarchie des défenseurs, l’ancien joueur du PSG a sorti de solides prestations dans le rôle de sentinelle face à Valenciennes puis Toulouse. Pas une mince affaire puisque Benoît Pedretti n’y avait pas toujours convaincu. « David nous apporte la qualité de son jeu de tête, une présence aérienne dont on avait bien besoin, détaille Garcia dans L’Equipe. Et puis, quand on a derrière un Marko Basa avec le nez cassé, même s’il n’hésite pas à aller au duel, on a besoin de taille ». Sur ce dernier point, Mavuba, du haut de ses 1,72m, serait encore battu.