Accès direct au contenu

UTILITE MAXIMALE

Pourquoi Brandao peut reussir à gauche

le10sport

L'attaquant brésilien, victime d'une lésion musculaire, est espéré dimanche pour le Clasico. Une bonne nouvelle pour Didier Deschamps qui augure pourtant un sérieux casse-tête offensif.

Si Brandao joue dans l’axe

Deux types de 4-3-3
Aligné dans l’axe dans un 4-3-3 voulu et créé par Didier Deschamps dès son arrivée à Marseille, le Brésilien s’est montré ultra efficace depuis début janvier (6 buts au total en Ligue 1). Malheureusement pour lui, depuis sa blessure, Mamadou Niang a parfaitement assuré l’intérim en pointe au point de devenir le 4e meilleur buteur mondial cette année (9 buts depuis janvier) ! Sachant qu’on ne change pas une équipe qui gagne mais que Brandao est espéré dimanche au Parc des Princes, comment Didier Deschamps va remodeler son attaque ?

Où en est le bloc équipe ?

La grande satisfaction de Didier Deschamps : son équipe joue désormais en bloc. La ligne imaginaire entre la défense et l’attaque coupant l’équipe en deux n’existe plus. «Dans la première partie de saison, particulièrement à domicile, on était sans arrêt à vouloir se projeter vers l’avant et on oubliait les tâches défensives. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas d’équilibre, mais il y en avait moins», avoue Didier Deschamps sur le site officiel de l’OM. Autre point positif : avec 56% de possession de balle sur l’ensemble de ses matches joués en championnat, l’OM est l’équipe qui conserve le plus le ballon.

Le 4-4-2 reste envisageable

Le schéma à deux attaquants, dont n’est pas très fan Didier Deschamps, a été utilisé avec succès face au Mans. «C’est ponctuel et quand ça peut être utile, pourquoi pas ? Ca peut toujours surprendre l’adversaire mais je ne vais pas dire que je jouerai en 4-4-2 jusqu’à la fin de la saison», déclarait alors Didier Deschamps. Le coach marseillais n’écarte pas de revenir dans ce schéma afin de pouvoir titulariser Niang et Brandao ensemble avec deux milieux offensifs excentrés. L’occasion aussi de renouer avec une tactique qui avait fait ses preuves la saison dernière avec Eric Gerets, avec des automatismes encore dans les jambes des joueurs. «Je n’exclus pas de faire jouer Niang et Brandao tous les deux devant», confirme Deschamps.

Si Brandao joue à gauche

Poste de prédilection
Ailier gauche, c’est le poste que le Brésilien occupait au Shakhtar Donetsk. C’est aussi pour cela qu’il n’est pas arrivé à l’OM avec l’étiquette du serial buteur. Cette saison, Brandao a déjà été expérimenté à gauche en Ligue 1. C’était à Rennes en août (1-1). Il y avait joué toute la seconde période et avait livré une prestation intéressante. Le plus souvent sollicité par Cheyrou et Niang, dans les pieds plus que dans les airs, il avait collé la ligne de touche pour étirer le bloc adverse, entraînant le marquage de deux Rennais sur lui (souvent Mangane et Fanni). Son entente avec Taiwo avait été visible et son placement sur un côté avait permis à l’OM de passer 41% du temps dans le camp adverse. Etonnant.

Meilleur défenseur que Niang

Le repositionnement de Brandao à gauche engendre forcément une perte de puissance dans l'axe mais cette solution a le mérite d’économiser Niang dans le repli défensif. Le Sénégalais a besoin d’être à 100% pour être efficace devant le but pour ne pas perdre en lucidité. «Il préfère jouer dans l’axe, c’est évident», confirme Deschamps. Brandao à gauche offre également la certitude que le travail défensif ne sera pas négligé. Eric Gerets a toujours défini le Brésilien comme «le premier défenseur de l’OM». Marc Libbra, la saison dernière, affirmait ceci : «Sans Brandao, Marseille n’est plus la même équipe». Preuve que la locomotive brésilienne emporte tout sur son passage et fait un bien fou à son collectif.

Ne pas casser la relation Lucho-Niang

L’équilibre est trouvé, il ne faut surtout pas le casser. C’est que le 10 Sport expliquait la semaine dernière. Le passage de Niang dans l’axe réussit parfaitement à l’OM puisque Lucho lui sert désormais le caviar à la louche. Deschamps acquiesce : «Il nous offre de la profondeur. Il y a eu une bonne relation avec Cheyrou et Lucho, Ben Arfa et Valbuena. On a vu de la complicité technique sur l'animation offensive. Plus il est proche du but, mieux c'est car il peut être plus efficace». L’efficacité de Niang serait d’autant plus gonflée si Brandao est capable d’utiliser son jeu de tête sur les centres au second poteau.