Accès direct au contenu

DOLCE VITA, VESPA…

Pizza Genoa et Ben Arfa

Après le Milan AC et Parme, un troisième club transalpin s'est mis sur les rangs du milieu offensif de l'Olympique de Marseille ! Qu'a-t-il donc fait à nos voisins italiens pour les rendre aussi amoureux ?

Les Italiens partagent nos goûts pour l’élégance, les balades en deux roues motorisés cheveux au vent, la bonne cuisine et… Hatem Ben Arfa ! Après des intérêts manifestés par le Milan AC et Parme à l’égard du Marseillais, c’est au tour du Genoa d’entrer dans la danse. C'est un fait. Un troisième club italien sur les rangs, ça tient du miracle quand on connaît les réticences de nos voisins transalpins à défaire les cordons de leurs bourses. S’il n’y a encore rien de concret, une offre pourrait vite atterrir sur le bureau de Jean-Claude Dassier. Le Genoa, ralenti la saison passée en raison de la perte de quelques cadres comme Diego Milito ou Thiago Motta, pourrait être une destination séduisante pour HBA.

«Là-bas, les joueurs créatifs sont très bien pris»
Dans un rôle de deuxième attaquant, il pourrait ainsi tourner autour de Luca Toni, la recrue chic du deuxième club génois cet été. Mais la vraie question qui se pose, c’est de savoir si le championnat italien convient au style de jeu de l’ancien Lyonnais : «A priori non, coupe notre consultant Daniel Bravo. Là-bas, tous les joueurs créatifs sont toujours très bien pris. S’il veut réussir, il faudra qu’il s’accroche et se donne au maximum. Mais il a le talent, si en plus s’il se donne à fond, pourquoi pas. Mais pour moi, le Milan AC serait le meilleur choix. Ce club, très famille, est un cran au-dessus de beaucoup d’autres en Europe, notamment Marseille». A bon entendeur.