Accès direct au contenu

Nicollin avait raison

Pedretti un bon vicieux

le10sport

A près de 30 ans, Benoît Pedretti s'est vu affubler cette saison d'une réputation de joueur fourbe. Philippe Montanier, qui affronte Auxerre ce samedi, abonde dans ce sens. Mais c'est une qualité pour l'entraîneur de VA.

Avec son visage poupon, Benoît Pedretti a traversé les saisons sans se faire remarquer. Sa discrétion trop importante l’a même fait manquer les tournants importants de sa carrière à Marseille ou Lyon. Le milieu de terrain se dirigeait vers une fin de parcours sans histoire à l’AJA. La gouaille, maladroite sur ce coup, de Louis Nicollin a porté un éclairage inattendu sur l’ancien international. «Pedretti a tout commandé sur le terrain, mais celui-là, quand il viendra à Montpellier, on va s'en occuper. Ce type est une petite tarlouze», s’était emporté le président de Montpellier.

Ces propos condamnables ont trouvé un écho moins nauséabond chez Frédéric Antonetti quelques semaines plus tard. Après un tacle engagé sur l’un de ses joueurs, l’entraîneur rennais avait assaisonné Pedretti qui serait selon lui un joueur méchant à la semelle facile. «Il est pire que Makelele !», enrageait-il.

Adversaire de l’AJA samedi, Philippe Montanier est revenu sur le cas de Benoît Pedretti pour un hommage un peu particulier. «J'aime beaucoup Pedretti, ses passes longues, son sens du jeu, son expérience et son vice. Il met la semelle et dans le même temps vous caresse. Louis Nicollin voit bien les choses», indique malicieux l’entraîneur de VA à L’Equipe. Pedretti ne peut plus se cacher, Montanier a vu son double jeu.