Accès direct au contenu

L’OM près du podium

Oui il y avait bien le clasico

le10sport

Pas le plus emballant d'ailleurs. Dans une certaine indifférence, l'OM revient à 3 points de Bordeaux en dominant Paris sur un but de? Gabriel Heinze (1-0). Le PSG recule dangereusement au classement.

La vie médiatique a ses cycles. Parfois difficilement lisibles. Le 25 octobre, toute la France se focalise le report du Clasico. Deux des nouvelles peurs de notre société sont associées à cette rencontre : la pandémie de grippe A et la montée du hooliganisme avec de «jolis» clichés de scènes de guérillas urbaines à la clé. C'est vendeur. Le Clasico épisode II l'est beaucoup moins et se présente à l'ombre du tsunami médiatique provoqué par la double main de Dieu de Thierry Henry face à l'Irlande.

Il fallait pourtant le jouer ce match. Et Mbia se chargeait de lui redonner du souffre avec une semelle, qualifiée de «scandaleuse» à l'antenne de Canal + par Christophe Dugarry, sur le genou de Sessegnon (4e). Le Clasico retrouve ses vertus avec un classique parisien et une erreur d'arbitrage. Le classique, c'est le PSG trahi par un de ses anciens, Gabriel Heinze auteur de l'ouverture du score sur une tête lobée (25e). L'erreur, c'est l'arbitre de touche qui ne désigne pas le hors-jeu de l'Argentin. Le Clasico est lancé.

Impression confirmée par la parade décisive de Mandanda sur un tir en pivot d'Erding (38e) et par un arrêt encore plus superbe de Coupet qui dévie une frappe de Niang sur la barre (41e). Mais le soufflet retombe vite. L'ennui gagne le Vélodrome. Jean-Eudes Maurice, lui, ne devient pas l'improbable sauveur parisien en manquant son contrôle devant Mandanda (82e). L'automne a beau être inhabituellement doux, il en conserve ses particularités. Dont la fameuse crise du PSG. Celle-ci pourrait intervenir dans les jours à venir suite à la désormais 13e place du club parisien à 9 points de Bordeaux. Mais au-delà de l'actualité parisienne, on a parlé football ce soir. Et après la frénésie, frisant le ridicule, autour de l'affaire Henry, ça fait du bien.

Bourreau du PSG au Vélodrome, Gabriel Heinze était dans les coeurs parisiens il y a peu...