Accès direct au contenu

Foot - OM

PSG - Mamadou Sakho : « Les supporteurs de l’OM me disent qu’ils me kiffent… »

Mamadou Sakho, équipe de France

Grand artisan de la qualification de l’équipe de France pour la prochaine Coupe du monde au Brésil, Mamadou Sakho reconnaît que le regard des gens a changé.

Auteur d’un doublé lors du match retour des barrages à la prochaine Coupe du monde au Brésil contre l’Ukraine au Stade de France, Mamadou Sakho est devenu le héros national. Présent à Paris mercredi pour rencontrer des jeunes joueurs de l'académie Nike The Chance, le défenseur français reconnaît pour Gentside que le regard des gens avait changé. « Le héros ça a été l'équipe ce soir là. On a tous tiré dans le même sens. Avoir 11 gars déterminés, même 40 avec tout le staff, c'était magique. Quand j'arrive à l'aéroport, y'a parfois des supporteurs marseillais qui me disent: "Je suis Marseillais, mais toi je te kiffe !" Ça fait plaisir. »

« JE LE METS AU MÊME NIVEAU QUE LE TITRE AVEC LE PSG »

« Le plus beau moment de ma carrière ? Oui. Pour l'instant oui. Même si en jeunes, j'ai beaucoup de bons souvenirs... Je dirais soit ça, soit le titre de champion avec le PSG... Je le mets au même niveau que le titre de champion, parce que ça faisait aussi beaucoup d'années que je l'attendais, a confié Mamadou Sakho. C'était mon rêve de gosse. »

« VARANE, KOSCIELNY, RAMI OU ABIDAL, PEU IMPORTE »

« Il y a une quarantaine de joueurs qui peuvent faire partie de cette liste. Il faut essayer de donner le meilleur de soi-même les 6 prochains mois pour espérer en faire partie. Mais je n'aurai jamais la prétention de dire que je ferai partie de cette liste, jamais, a-t-il ajouté. Tout le monde a ses qualités, on joue tous dans des très bons clubs. J'essaie de donner le maximum quand je suis sur le terrain, comme le font les autres. Quand on m'aligne, j'essaie de m'adapter à mon partenaire. Que ce soit Varane, Koscielny, Rami ou Abidal, peu importe. Je n'ai pas de préférence. »

Articles liés